Facemoulox

Je suis revenu sur Facebook, malgré tout ce que j’en ai dit (dans l’ordre) :

Ce que je vois depuis que je suis revenu, c’est la même chose qu’auparavant, avec quelques variantes :

  • les jeux ont l’air de se calmer (j’engrosse un pigeon, je détruis des vampires, je farme des personnages…)
  • il y a fécondation des univers entre eux : des twitters deviennent des statuts FB, et une bonne proportion des statuts sont postés depuis un téléphone mobile.

Mais il y a un nouveau truc : les clubs privés de communication, les jeux sur le langage et les statuts.
Depuis quelques jours, je remarquais que des filles / femmes postaient un mot désignant un alcool (bière, tequila, etc) et je me disais “Chouette, des luronnes !”
Point du tout, innocent que j’étais, c’était en fait une conspiration des reptiliens pour asservir le monde (et exclure les hommes de toute compréhension, ce qui n’est pas trop dur). Chaque mot correspond à un code, et quelque part sur internet, il y a une machine Enigma qui permet de retranscrire ce code (“bière”) en signification (“heureuse en couple” par exemple). Tout le secret consistant à garder la signification cachée.

Bon, j’aime comprendre. Donc première étape : trouver l’emplacement de la machine Enigma. Quelques mots-clés sous Google, premier résultat de recherche, voilà, ça c’est fait.
Deuxième étape : lire la page et essayer de comprendre. Analyse :

  • C’est parti d’une intention louable : faire du buzz pour lutter contre le cancer du sein
  • mais les garçons, qui ne comprenaient rien quand une fille postait comme statut “diabolo-menthe” alors que sa meilleure amie disait “picon bière”, ont lancé des contre-jeux
  • Il y a désormais quantité de jeux, lancés par des filles, puis des contre-jeux lancés par des garçons, c’est la guéguerre filles-garçons
  • Les mots peuvent se contredire entre eux, cela dépend des pays et des périodes. Par exemple, une fille qui poste “bière” signifie “femme mariée”, mais il y a quelques mois, ça signifiait “séparée”. Vous me direz, elle a eu quelques mois pour se marier, c’est peut-être ça la logique…

Troisième étape : le grand n’importe quoi. Comme il y a plusieurs jeux, on peut poster des statuts complexes, par exemple “thé rouge” (je suis libre, je suis attirée par un mec), avec les risques de mauvaise traduction (cela peut aussi signifier “je suis libre et j’ai un soutien-gorge rouge” ou encore un truc de ouf du type “je bois du thé rouge”).
Et il y a des constructions de phrases suivant le jeu du cadavre exquis, en fonction de la date de naissance. Par exemple, Napoléon Bonaparte, né le 17 août 1769, écrirait sur son statut : “J’ai déjeuné avec ta maman sur mon compte bancaire parce que je suis TROP COOL !”
Ce à quoi je réponds : Kamoulox !

Depuis ce jour, je regarde avec méfiance les statuts sur FesseBouc. Quand un gars dit (apparemment innocemment) “Je reviens d’aller acheter des Pampers, quelle foule !”, je me dis qu’il existe quelque part sur le web une page Enigma qui me permettrait de décoder ce qu’il a effectivement envoyé comme message.

Ce contenu a été publié dans Informatique et Internet. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Facemoulox

  1. christian dit :

    Le jeu le plus littéraire dans cette veine est le suivant, je trouve ça pas mal :
    Grab the book that is nearest to you right now. Open to page 56. Choose the 5th sentence. Publish as your status and write these rules as comment. Don’t choose the book that you like best or think is the coolest but the one that is closest.

    Chez moi ça a donné ça :
    "Si la société maintenait : "tu es ce que tu sembles être", l’activisme répliquait : "tu es ce que tu as fait" – par exemple, l’homme qui pour la première fois a traversé l’Atlantique en avion (dans Der Flug Der Lindberghs, de Brecht)."

    Ca ne sert à rien certes, mais … non ça ne sert effectivement à rien

  2. Docthib dit :

    J’avoue ne pas oser le faire, par peur de tomber sur “le cash flow d’exploitation n’est qu’une dérivation de la capacité d’autofinancement” ou autre chose aussi poétique… 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.