Mon rêve de cette nuit

Habituellement, je n’aime pas mes rêves de boulot. Passer une partie de ma nuit à gérer des situations ubuesques, alors que je serais censé me reposer de mes journées, non merci.

Mais cette nuit, le rêve avait une grande qualité formelle et scénaristique. J’étais avec mon collègue WW (cherchez pas, ça n’est pas le propos) et nous faisions un cours en double animation sur “la création de valeur”. C’était face à un public de jeunes adultes, genre le mastère spécialisé Bricolage & Confiture. Nous étions sur une plage au soleil, et il fallait leur faire passer quelques concepts simples. WW avait sorti un tableau synthétique (genre, un bilan résumé en deux lignes) et disait “Tu vois, on leur présente le premier chiffre, et pour ceux qui veulent raffiner le raisonnement, on peut même calculer un indicateur avec la somme des deux chiffres”. On était donc dans la haute finance. Mais on rigolait bien, c’était des choses qu’on savait faire, de toute façon tout le monde était en short.
Et WW, voyant un sapin de Noël avec ses décorations (normal, sur une plage), me dit “Ah, je déteste ces gens qui abandonnent leur sapin de Noël ! Une fois, j’en ai vu un qui avait été abandonné au milieu d’un aéroport, tu imagines !”
Puis il me confie “En fait, c’est parce que j’ai eu une liaison autrefois avec Patrick Sabatier, et qu’au moment où il a rompu, il est parti avec le sapin de noël”.
Et moi, tout en finesse, de répondre “Ah, tu as dû avoir les boules !”

Dzim boum tagada, je me suis réveillé de belle humeur.

Cette entrée a été publiée dans Hahaha. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.