Caillou – Poisson pilote


Dans ces couloirs de céramique
Un flot mou de mérous
Qui ondulent lentement
S’arrêtent
Ou virent.

Et moi le rémora
Petit et véloce
Qui contourne et frôle
Et vite évite
Les thons.

Je te suis toi
Sans te connaître
Tu as la même mobilité
Les mêmes reflets fluides
Au milieu des corps morts.

Je prends ton sillage
Uniquement pour un temps
Sirène scintillante.

Ce contenu a été publié dans Caillou. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Caillou – Poisson pilote

  1. mamz"elle dit :

    voila une métrique bien chaotique
    (sont-ce les soubresauts du métropolitain ?)
    pour une nouvelle vision poètique
    de la cinétique du pékin ?
    🙂

  2. Docthib dit :

    Vous êtes très forte, mamz”elle, et vous êtes la seule qui suiviez, puisqu’en effet, vous anticipez sur le prochain thibillet, qui devrait sortir des rotatives d’ici, mmm, quelques minutes… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.