Caillou – Opium

C’était il y a longtemps
J’ai brûlé ma vie
En ta compagnie
Et j’ai vécu des rêves fous.

Et j’ai souffert de l’état de manque
Pendant longtemps après.
Il ne me restait plus que les cendres
De la poussière
Et un drôle de truc dans les poumons.

Et le temps a passé,
Lentement.
Un jour, je me suis retourné,
J’avais arrêté de penser à toi
Pendant un jour.

J’avais même oublié ces pépites d’opium
Au fond de ce tiroir
Que j’ai ouvert ce soir.

Et tout m’est revenu.
La caresse de tes volutes
Au repos.
L’élasticité de tes idées.
Le dragon qui se réveille
Dans ma poitrine.
Les ruines fumantes.

Ne plus jamais ouvrir ce tiroir.

La nuit est noire et froide
Ce soir.

Ce contenu a été publié dans Caillou. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.