Bourré

Dans un dessin de Peanuts, la maman de Linus lui donne une pile de chaussettes pliées, elles sortent juste du séchoir, et elle lui demande d’aller les ranger dans son tiroir. Il porte donc ces chaussettes encore tièdes, et les range. Puis, avec un sourire réjoui, il dit : « Security is a drawer full of warm socks » (la sécurité, c’est d’avoir un tiroir rempli de chaussettes tièdes).
Comme on peut le voir dans la photo ci-contre, les variantes sont nombreuses.
Ce qui m’amuse là-dedans, c’est que ce sentiment de sécurité est – pour moi – parfaitement distinct d’un sentiment de satisfaction, de réplétion, de possession. Je ne me dis pas « je vais boire tout ça, yo ! » pas plus que Linus ne se dira « Je vais enfiler toutes mes chaussettes, yo ! ». C’est vraiment le sentiment d’avoir un backup, de ne jamais être pris à court. J’éprouve le même sentiment de sécurité avec un frigo ou un congélateur plein. Mais, de moins en moins, avec ma bibliothèque, pourtant remplie de 2 500 bouquins dont 10% n’ont pas encore été lus.
Dans cette pulsion vers la sécurité, le pas est vite franchi : l’accumulation. Je me sens souvent comme l’écureuil qui remplit plusieurs arbres de noisettes en prévision de l’hiver, mais (1) qui remplit trois à dix fois plus que nécessaire à sa consommation ; (2) qui oublie de toute façon la moitié de ses cachettes.
Je comprends totalement cette quête de Zen qui anime certaines couches de la population (les intellos ? les bobos ? les simples ? ceux qui ont encore du bon sens paysan ?), pour aller vers moins de choses, moins de possession.
Vider mon frigo…
Oui, c’est cela, aller vers un grand vidage…

Ce contenu a été publié dans Réflexions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Bourré

  1. julien dit :

    Si tu veux, je peux t’aider pour le grand vidage du frigo, héhé.

    Je crois que pour ma part j’en suis à l’étape d’avant. Je peux enfin commencer à accumuler (un peu) et je trouve ça plutôt chouette. J’imagine que je ferai l’inverse dans quelques années, en attendant, faisons ripaille !

  2. Docthib dit :

    C’est une idée à creuser ! (je veux dire, ta proposition d’aide…) J’aimerais bien en faire un projet. Urgent, évidemment. Laisse-moi y réfléchir. (mais pas trop longtemps !)

  3. Kate dit :

    Nomadisme oblige, mes possessions à moi tiennent dans 8m3, standard homologué par 22 déménagements.
    Livres inclus (d’où ma culture défaillante :-)), musique numérisée, pas de maison, peu de meubles, quelques objets.
    Avantages : liberté, liberté chérie, no comment.
    Inconvénients : parfois, en rappel du prix à payer pour la non-sécurité, insomnie de type recroquevillée dans un coin de la chambre de mes filles, à les regarder dormir, avec la question qui défile en boucle, s’il m’arrivait quelque chose, si mon avion s’écrase tout à l’heure, qu’est ce que je leur laisserais ?

  4. Kate dit :

    C’est vous qui avez écrit le scénario, non ? 🙂

    http://www.youtube.com/watch?v=d...

  5. Docthib dit :

    Excellent ! J’avais une autre vidéo sous le coude, mais elle doit être dans le dressing, je ne la retrouve pas…

  6. Docthib dit :

    Moi, quand on me cherche, on me trouve… ça a été long (ah, les mots-clés pour retrouver une vidéo…) mais ça y est :
    http://www.videorigolo.com/v-b4f...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.