Black Out

Dieu se fout de nous.
Ses nuages toxiques polluent notre planète
Asséchant les champs verdoyants
Distillant une suie noire
Qui colonise nos poumons nos bouches et nos yeux.

Nos dents sont noires
Nous sourions édentés
Et nous ne sourions plus.

Tout n’est qu’ennui.
Vide.
Absence.

L’épidémie recouvre le monde qui est dans nos têtes.
Nous sommes mortels, et déjà morts,
Sans la consolation d’un enfer qui nous ferait ressentir
Une douleur.

Le temps n’est plus qu’une litanie immobile
Une boue du quotidien dans laquelle nous stagnons
Dans une torpeur d’hypnotisés.

Nous sommes des rats narcotiques.

Ce contenu a été publié dans Hahaha. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.