Han Shan


En haut de la montagne, on est seul, mais l’air est plus vif.
On abandonne beaucoup de choses en montant.
Des amis, des possessions.
Une certaine idée de soi.
Mais je crois sincèrement qu’on devient plus fort.

Ce contenu a été publié dans Réflexions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.