Stephen Stills à l'Olympia

Hier soir, j’étais à l’Olympia pour y voir Stephen Stills en solo. Stephen Stills est un gars que les moins de 40 ans ont du mal à connaître. Si je vous dis Crosby Stills and Nash (and Young diront les cultivés), peut-être que ça fera résoner un souvenir. Stills, c’était ce très bon guitariste, pétri d’influences blues country et latino, qui s’est illustré sur la scène de Woodstock avec ses acolytes David Crosby et Graham Nash (Neil Young en faisait-il partie à l’époque ? A vérifier sur Wikigoogle) en 1969. Ces bambins avaient donc 24 ans quand ils ont été sur la scène d’un des plus grands festivals des années 70.
De  Stephen Stills, j’ai beaucoup d’albums. Guitariste éclectique, compositeur à la palette assez large en terme de styles et de textes, il n’a pas composé que des choses que j’aime (en ce qui le concerne, je suis plus acoustique qu’électrique, plus studio que concert), mais il m’accompagne depuis une trentaine d’années. ça commence à compter.
Hier soir, pour la première fois (et probablement la dernière), je le voyais en concert. Donc il avait 63 ans, l’ami.
Ce concert a été très conforme à ce que j’attendais, mais je vais mettre du temps à l’exprimer. Le but de ce thibillet est justement de retranscrire cette expérience.
Le plus simple est probablement de dire ce à quoi je ne m’attendais pas : je ne m’attendais pas à retrouver sur scène en 2008 une copie conforme du jeune guitariste flamboyant des années 70 et 80. Je connaissais les excès dans lesquels a trempé sa vie (dans les années 70, on ne faisait pas dans la dentelle) et je ne venais pas pour demander à cet artiste une performance exceptionnelle. En fait, je m’attendais à voir un homme vieilli, marqué par la vie, au jeu probablement plus simplifié. Quant à la voix, elle était déjà un peu éraillée il y a de cela des années, je ne m’attendais donc pas à ce qu’elle atteigne les aigus de sa jeunesse.
J’ai donc eu ce que j’attendais : un homme débonnaire, qui fait son show de 2h et quelques avec un entracte de 20 mn, une légende de la guitare qui merdait un peu dans ses solos en acoustique (l’acoustique, ça ne pardonne pas) mais faisait ronfler sa guitare électrique avec une belle énergie.
J’étais content de l’avoir vu au moins une fois en vrai, de l’avoir entendu, et j’ai tous ses disques pour entendre des versions achevées de ses chansons. Je viens enfin de trouver l’image : imagine que tu connaisses un vin, mais de manière indirecte. Par exemple, tu n’as jamais bu de Chateau Latour, mais souvent bu du Forts de Latour (2nd vin de Chateau Latour). Ou bien tu as bu du Chateau Latour, mais dans des petites années, et déjà, tu as vraiment apprécié la qualité de ce grand vin.
Et puis tu as enfin l’occasion de boire une bouteille de Chateau Latour, qui plus est dans un excellent millésime. Mais ce que tu sais, c’est que le millésime est un peu trop ancien, le vin a dépassé son apogée. C’est dommage, mais c’est comme ça, la bouteille n’est pas passée à l’Olympia récemment. Cela n’empêche pas de savourer ce qui reste dans cette bouteille, et ça permet de rêver, d’imaginer ce que c’était à la grande époque. J’entendais des gars à l’entracte qui disaient “Ouah, le coup de vieux qu’il a pris !”, j’espère qu’ils se rendaient compte qu’eux-même n’avaient pas vraiment été épargnés…
Pour le final, Christopher Stills est monté pour faire le boeuf avec son père, et évidemment, on s’y attendait (c’était l’Olympia, quand même) : Véronique Sanson, épouse de Stills de 1973 à 1976, le temps de lui donner un fils, et probablement d’ajouter des touches cosmopolites à sa propre musique.
J’étais chez moi à 23h (quel night clubber je fais) avec Blind Fiddler en tête toute la nuit.
Un jour peut-être, je mettrai sur ce blog le roman que j’avais commencé à partir d’une chanson de Stills. Ultime hommage à un bel artiste.

Ce contenu a été publié dans Musique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Stephen Stills à l'Olympia

  1. yves dit :

    J’ ai trouvé Stills magnifique, malgré, c’est vrai, quelques tout petits loupés. Mais çà n’avait aucune importance. J’avais la chance d’être au troisième rang juste en face. j’ai donc pu admirer son jeu de guitare et, sutout, la concentration maximale avec laquelle il a joué. Se donner à 100 % comme lui, à 63 ans, pour satisfaire son public (et certainement aussi son ego qu’il semble avoir grand), c’est tout simplement super. Il n’a pas pas triché. Et quand on pense aux excès par lesquels il est pasé, c’est uen belle leçon de vie. J’aimerai avoir sa pêche à plus de 60 ans. J’étais avec mon fils de 16 ans. Il a adoré et çà m’a fait très plaisir. Ce fut une superbe soirée j’aurais juste aimé qu’il interprete un plus de morceaux de Manassas et d’autres (buying time ou midnight in paris) qui auraient un peu plus fait bouger la salle.

  2. Docthib dit :

    Hello Yves,
    merci pour ces commentaires, dont je partage l’essentiel. Sacrée leçon de vie, c’est clair. Et c’est amusant, parce que depuis deux jours, je ré-écoute surtout Manassas. Je pense qu’il a aussi voulu jouer quelques morceaux de son dernier album (que je n’ai pas encore acheté), et qu’en 2h, il a fallu faire un choix. Moi de toute façon, avec Helplessly hoping et Treetop flyer comme deux premiers morceaux, j’étais déjà ravi 😉

  3. thierry jean vezzetti dit :

    psheut!! ne touchez pas a ce musicien ….Stills… a garder son …style.. super bonhomme.. une légende musicale que j ai vu plusieur fois dont ce fabuleux concert d octobre 1972 avec son band d alors Manassas… un nom de gare qui joue dans une gare parisienne désafectée l ancienne de la Bastille..3h de concert depuis nul groupe ne m a offert un tel concert des Stones aux WHO J EN PASSE ET DES MEILLEURS. depuis Al perkins est décédé .. et Dallas Taylor vit en fauteuil roulantet ne touche plus une batterie depuis des années.. des abus de dope l ont laisser ainsi sur cette route et notre Stills se remet d une opération de la prostate .. cancer opéré le jour de son birthday 3 janvier 2007 en Belgique

  4. françois the buffalo dit :

    Ce concert, je l’attendais depuis des années. j’ai eu la chance de voir crosby, stills nash and young en 1974 au wembley stadium de Londres (énorme). Mais là, dimanche soir j’ai vu un Stephen Stills magnifique, hormis une voix qui a perdu un peu de son timbre si particulier, un guitariste hors du commun, qui, par des instants très bref m’a fait penser à jimi hendrix, son ami avec qui il serait devenu son bassiste

  5. Floyd dit :

    Pour ma part, je voyais Stills pour la première fois en concert. Fan depuis plus de trente de ce musicien hors pair, je ne savais trop à quoi m’attendre avec ses problèmes de santé rencontrés récemment et ses excès jalonnant sa vie personnelle. J’ai été hyper enthousiaste de voir comme il s’est démené pour offrir un spectacle de qualité à son public. Bien sûr, cela ne pouvait pas être Woodstock ni même les accents de Manassas. La voix n’est plus tout-à-fait la même. Le physique a changé bien qu’à certains moments, son allure rappelle celle passée. Mais qu’importe, un grand monsieur était là sur scène (j’étais tout près, au quatrième rang) et il m’a fait passer plus de deux heures intenses que je n’oublierai pas. J’en sors encore plus fan car il a assuré 90% du spectacle à lui tout seul et çà, je demande à voir combien de sa génération voire d’autres plus jeunes sont capables de le faire en solo. Longue vie à toi Stephen et continues de nous faire vibrer par ta musique, qu’elle soit d’hier ou d’aujourd’hui. Si tu repasses par Paris, j’y serai.

  6. Simon dit :

    Contrairement à ce qui a été écrit plus haut, Al Perkins (de MANASSAS) n’est mort
    http://www.alperkinsmusic.com

  7. mil dit :

    Précision : Neil Young était bien avec les trois autres à Woodstock, mais il a refusé de paraître sur le film du festival.

  8. ma dit :

    intéressant et sincère ce blog. Je suis de ces années folles et les ai vécu follement. Ce n’est pas fini…
    amitiés

  9. fan de CSN dit :

    Bonjour a tous,
    ça fait presque un an que vous n’avez rien apporter au blog.
    Je voulais juste vous dire que j’ai vu CSN en concert à londres en juillet et c’était formidable.
    Dans mon entourage seul mon père était fan de CSN. Maintenant qu’il n’est plus là je n’ai personne avec qui partager la passion que j’ai pour ce groupe qui est musicalement complet et qui incarne les années 60 et debut 70 à la perfection.
    Ils ont joué comme des dieux, crosby à été impréssionant, nash aussi. Stills lui à perdu de la voix mais en guitare il est toujour un dieu vivant.
    Longue vie à eux.
    Au fait, j’ai 20ans

  10. Docthib dit :

    Hello, fan de CSN. Je ne savais pas qu’ils s’étaient reformés, c’est dire… Pour ceux que cela intéresse, la tournée est malheureusement terminée depuis 1 mois et demi, plus d’infos ici.

  11. fan de CSN dit :

    Salut Docthib,
    dsl dasn le dernier commentaire je n’avais rien dit mais trés bel article…il retranscrit bien
    l’émotion d’un aprés concert émouvant.
    Pour crosby stills and nash oui ils s’étaient reformé pour une tournée et je pense qu’ils feront un almu (crois avoir compris ça mais comme c’était à londres et je suis pas un billingue donc nous verons bien).
    Mais en novembre je vais voir Crosby et nash à milan en passant avec mon amis nous visiterons la ville mais
    c’est principalement pour eux que j’y vais.
    Fan de stills aussi domage qu’il ne soit pas là….et pour répondre à ta question à woodstock young était là mais a voulu être suprimé de tout les enregistrement video car il n’avait pas aimé l’esprit….(il était quand même particulier le Young…).
    Bon a+

  12. Kirio dit :

    Fan de CSN je les écoute depuis plus de 35 ans et je pense qu’ils font de la "musique" malheueusement j’ai pas eu l’occase de les voir en live. j’aimerais tellement avoir le cd de stephen stills, "stills" produit en 1975 et dont l’album a été republié en 2008 lors de son concert à l’olympia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.