Manipulation II – Démo des mots : un parfum d'indicible

J’ai toujours adoré les mots. Mais c’est assez récemment, à l’échelle de ma vie, que je me suis rendu compte du pouvoir manipulatoire des mots. Je ne suis pas expert en linguistique, donc je me positionne comme le pékin lambda, qui perçoit des mots, croit en comprendre le sens, mais peut être manipulé à son insu. Oui oui, même avec mes beaux diplômes et ma pseudo-rationalité.
Les mouvements extrémistes ont régulièrement détourné des expressions, ce qui favorisait leur rhétorique. Dans un registre moins extrême, regardez l’actualité des dernières années : les termes Combattant, Terroriste, Indépendantiste, Milicien ou Résistant ont tous une connotation très forte, à tel point que notre sens critique s’efface devant l’étiquette.
Qu’on me comprenne. Je ne cherche pas dans cette série de thibillets à dénoncer des mouvements ou à défendre des causes. Je m’interroge beaucoup plus sur notre capacité à traiter correctement l’information qu’on nous donne, et encore plus, à critiquer l’information pré-mchée qu’on ne demande instamment de ne pas remettre en cause.
Changeons de sujet, restons dans le thème.
Pour revenir à une réflexion plus prosaïque, j’ai toujours été étonné par le terme “Pur jus de fruits sans sucres ajoutés conformément à la législation en vigueur“. Parce que je suis pragmatique, et que je connais la théorie de l’agence : quel est l’intérêt des industriels à mettre ce texte sur leurs étiquettes ?
Je me figurais (à tort) que la législation en vigueur était assez permissive, du genre “si vous ne rajoutez pas plus de 1kg de sucre par litre, on considèrera que c’est sans sucre ajouté”. En fait, sans sucre ajouté signifie bien sans sucre ajouté. Mais encore une fois, voici le poids des mots :

  • Beaucoup de personnes (je vous l’accorde, pas très fut’ fut’), en déduisent que c’est “sans sucres”. Cela paraît exagéré, mais en même temps, dans les méandres de mon cerveau, si ça se trouve, le “sans sucre ajouté” devient très vite “bon pour maigrir, puisque sans sucre” (ajouté).
  • Sans sucre ajouté, cela signifie qu’il y a le sucre des fruits, et c’est tout. Mais ce sucre peut représenter beaucoup. Un verre de jus de fruit (250 ml) représente l’équivalent, en sucre, de 2 à 3 fruits, ou 5 morceaux de sucre… Donc il n’y a pas de sucre ajouté, parce qu’il y en a déjà pas mal…
  • Il peut y avoir, dans des cas exceptionnels, ajout de sucres pour réduire l’acidité, mais c’est exceptionnel (colonne de droite)…

Je me méfie des mots. Dans Le Parfum, Patrick Süskind disait en substance “De tous les sens, l’odorat est le plus ouvert, car nous sommes obligés de respirer pour vivre, et donc les odeurs entrent en nous sans que nous puissions les refuser”. J’en viens à penser que les mots, et le sens qu’ils véhiculent, entrent aussi en nous, et font aussi leur travail manipulatoire sans que nous en soyions conscients. Tiens, le terme Guerre froide vient de refaire surface, après des dizaines d’années de disparition. Approprié ? Contextuel ? Manipulatoire ?
Allez, je finis par de la détente, oublions tout cela.
Grce à monsieur Google, dont l’image avait changé aujourd’hui, j’ai découvert (je suis bien le dernier) que le CERN a lancé aujourdhui le Grand Collisionneur de Hadrons.
Alors déjà ça, Grand Collisionneur de Hadrons, ça rappelle Jarry ou le Collège de ‘Pataphysique avec ses Transcendants Satrapes. Sans parler de la Guilde des Honnête Ober Marchands. Bref, on est dans la fantasmagorie. Mais ça continue, et la mission du Grand Collisionneur de Hadrons englobe notamment :

  • détecter le Boson de Higgs. (Qui a dû se perdre, je suppose. Si quelqu’un trouve un boson, qu’il le rapporte à Higgs).
  • valider l’existence de la supersymétrie, et des superpartenaires. Je ne veux pas me mettre en avant, mais Meetic n’est pas loin.
  • identifier la matière noire.
  • créer des trous noirs microscopiques pour mettre en évidence d’autres dimensions que les trois que nous connaissons. J’aimerais bien une dimension qui suive la loi de l’emmerdement maximal, ça permettrait de savoir dans quelle direction il ne faut surtout pas aller.
  • travailler sur le plasma quark-gluon. C’est sûr, c’était nécessaire, ça expliquera pourquoi mes soufflés retombent toujours.

Enfin, cette phrase, que j’adore : “Les détecteurs observeront des collisions quark-quark, quark-gluon ou gluon-gluon.”
Quack quack quack, says the duck.

Ce contenu a été publié dans Réflexions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Manipulation II – Démo des mots : un parfum d'indicible

  1. Atchoum dit :

    Tiens, en parlant de dimensions supplémentaires, voilà un type qui explique assez bien le concept, je trouve… tiré de TED.com dont, si ma mémoire est bonne, un des habitués de ce blog expliquait qu’il y gagnait (ou y perdait) beaucoup de temps !

    Force m’est de reconnaître qu’il a fouchtralement raison.

    http://www.ted.com/index.php/tal...

    Je ne peux que recommander ce site pour ses présentations souvent non conventionnelles, drôles, émouvantes et presque toujours intéressantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.