Sun Tzu Panda

Je sors d’une AG de société dans laquelle je suis (très) minoritaire. Il y a les AGs classiques, où le Procès-Verbal a été rédigé par avance, et ça roule, il y a quelques questions, et puis on vote les résolutions dans la foulée et c’est plié. Et puis il y a les AGs comme ce soir. J’ai envie de relire L’art de la guerre, de Sun Tzu. Notamment pour :

  • L’importance du terrain de bataille. Reconnaître les lieux avant (là, c’était impossible), choisir sa place sur le terrain (très important).
  • L’importance de l’élément de surprise. Comme dans le dernier samouraï. Montrer ce que l’on veut que l’autre voie, planquer ses renforts.
  • L’importance du temps. Laisser certaines discussions s’enliser, certains esprits brûler leurs cartouches. Garder l’oeil sur son chemin, respirer intérieurement, et quand il s’agit de s’avancer, le faire précisément, posément, poser des jalons, et ne rien lâcher. Et au besoin, frapper comme la foudre. Mais comme le dit le Dragon dans Fone Bone : “ne joue pas un as là où une paire de deux peut suffire”.
  • L’importance du moral des troupes, donc l’importance des troupes. Être plusieurs, marcher de conserve, et rallier des soldats isolés. En imposer par ce côté “je sais où je vais, je ne parle pas à tort et à travers”.

Mon contentement ce soir (mais tout cela n’est pas fini) est à l’aune de ma préparation, et de mes angoisses, des derniers jours.

Ce contenu a été publié dans Réflexions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Sun Tzu Panda

  1. Yves Duel dit :

    Encore que… Quand on est TRES minoritaire, si vous voyez ce que je veux dire…

  2. Docthib dit :

    Certes, et c’était le cas. Mais c’est amusant, parce que (1) je n’étais pas seul, et que plusieurs petits minoritaires, ça fait quand même désordre, avec leurs questions et leurs prises de position sur les résolutions. Nous étions majoritaires en nombre de personnes physiques, même si (hélas) très minoritaires en termes de droits de vote. Et le nombre de personnes physiques, quoiqu’en dise la géographie du capital, ce n’est pas négligeable d’un point de vue psychologique ; (2) il y a aussi une question de bon droit, aussi : l’AG est le lieu où l’on peut s’exprimer, et poser les questions qui dérangent. Même un très minoritaire a droit à des réponses, et peut apprécier leur qualité. Une forme de victoire de la démocratie, comme dirait l’autre.

  3. Yves Duel dit :

    Heu –at the end of the day, comme on dit, quand même ! "petit minoritaire, petit couillon ; gros minoritaire, gros… etc", comme disait mon grand père !

  4. Docthib dit :

    Yves, mes derniers éléments d’information me disent que vous avez total raison.
    Il n’empêche, on se battra.
    Moi je la connaissais comme "petit actionnaire, petit c…, gros actionnaire, gros c…". Comme quoi, les grand-pères ont du bon.

  5. Yves Duel dit :

    Ah non, gros actionnaire signifie majo ; donc pas couillon !

    (et dire que j’ai fait le métier de capital risqueur (en amateur) dont l’essence même est de rester mino !)

    a propos : bonnes vacances j’espère !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.