I lost my faith

Cet après-midi (oui, c’est comme météore, cela accepte le genre masculin ou féminin), vers 16h , j’ai perdu la foi. Ce que j’enseignais était nul, et était enseigné de manière nulle. J’en étais désolé pour mon public. Ce soir, vers 19h50, après une bière et un Long Island Iced Tea, je me suis retrouvé.
Cocon, Chrysalide, Papillon, je n’en suis pas encore à déployer mes ailes, mais j’ai vu l’ouverture du cocon.
Je fais un métier d’artiste, je suis la version très modeste, très humble, d’une artiste comme Fabienne Verdier.
A des éons de distance, je parcours un chemin parallèle : arriver à transmettre quelque chose.
Et le groupe que j’avais aujourd’hui le méritait. Je veux dire, il y a des fois, je fais mon métier, mais je ne suis pas sûr d’être utile, je délivre la performance attendue, celle qui était inscrite au cahier des charges. C’est rare, mais ça arrive, c’est comme le chirurgien qui essaie de ne pas s’impliquer émotionnellement, sinon cela va perturber ses gestes.
Mais il y a d’autres fois, je sens qu’il faut que je fasse un effort particulier, tout simplement. Une manière de se réinventer, pour être meilleur.
Et évidemment, il n’y a pas de limite. Montrez-moi une personne qui dit “j’ai atteint le top de mon art” et je rigolerai. Ou, plus souvent, j’aurai pitié.

Ce contenu a été publié dans Prof. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à I lost my faith

  1. Yves Duel dit :

    J’ai trouvé ! C’est l’ordre dans lequel ça ne marche pas (bière + thé) ! Verdier n’aurait jamais commis une erreur de la sorte !

    Mais à part ça, hommage à l’humilité

  2. Docthib dit :

    Je vois que vous connaissez – et donc appréciez – Fabienne Verdier, voilà qui est bien.
    Mais une précision, qui ne vous aura pas échappé, j’en suis sûr : ce n’est pas tout fait du thé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.