Magnolia Express – 3ème Partie – #1

Lait et crème fouettée

– Dis-moi, déjà … Pourquoi allons-nous là-bas ? me demanda paisiblement Eileen.

Je respirai un coup, elle conduisait ce taxi comme un vaisseau sur coussin d’air et la route était rectiligne jusqu’à l’infini.

– Ben, nous ne sommes pas des religieux, ou des intellectuels, non Madame, ça pour sûr nous ne le sommes pas… Nous allons là-bas… parce que c’est à l’ouest, parce que c’est au sud… parce qu’un livre existe peut-être là-bas, et que ce livre est notre quête. Parce que nos vies peuvent se résumer à quelques livres… et beaucoup de contemplation.
 
Elle me jeta un coup d’œil, avec cet air si particulier que je vois quelquefois apparaître sur certains visages. Un air étonné-dubitatif, c’est-y-du-lard-ou-du-cochon, un air qui finit souvent par tourner, comme le mauvais lait, et quand l’étonnement a disparu, il ne reste plus que le doute. La question se résume alors à “Est-il réel ?”.
Je ne sais pas moi, est-ce que je vous en pose des questions ?

Donc Eileen m’observait et me regardait et m’auscultait, tandis que je faisais semblant de méditer sereinement, alors que je ne faisais qu’écouter la discussion d’Aline et Conrad, derrière.

(Aline) – … Et les ailes de l’avion, c’étaient des tranches de pain d’épice avec des haubans en sucre filé, elles étaient en forme de pelle à gâteau …
(Conrad) – ça n’est point bon pour l’aérodynamisme.
(Aline) – Non, mais comme ça, quand on passait à côté des nuages, elles recueillaient plein de crème fouettée.
(Conrad) – Bon sang de bois. J’aurais dû y penser.

Creative Commons License
Roman, publié progressivement, sous un contrat Creative Commons. Et aussi sous licence Touchatougiciel.

Le roman, dans l’ordre, est
.

Ce contenu a été publié dans Romano. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.