Silent night, holy night

Je l’avais déjà dit, je le pense à nouveau.
Et puis aussi, en combinant nanotechnologies et implantologie : avoir un bouton “volume”, près des oreilles, qui me permette de réduire le bruit du monde ambiant, voire de mettre le potentiomètre sur zéro. Heureux comme un poisson dans son bocal, à regarder les humains s’agiter et ouvrir la bouche.

Ce contenu a été publié dans Perso. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.