Entre gris clair et gris foncé

(merci à Jean-Jacques Goldman pour le titre)

  • Côté pile : je suis pris par un virus déchirant, qui me transforme la tête en coucourde, je suis tellement bourré de médicaments que je n’ai plus besoin de me nourrir par ailleurs.
  • Côté face : je reste chez moi.
  • Côté pile : à bosser.
  • Côté face : iTunes, notamment Paul Personne, Ben Harper, JJ Cale, Mecano.
  • Côté pile : Noir désir, Manhattan transfer…
  • Côté face : je détruis tous les morceaux que j’aime pas, je fais le vide, Getting Things Done ! (m’en fous, j’ai les CDs)
  • Côté pile : c’est bien les todo listes, mais ça lasse vite.
  • Côté face : j’avance dans mon travail. Péniblement, mais j’avance. Et je prends des notes sur “comment faire les choses qu’on n’a pas envie de faire”.
  • Côté pile : il fait gris.
  • Côté face : je suis en train de construire la Feuille de Tableur Ultime, toute la finance en une feuille, avec des relations que moi-même je sais plus ce que j’ai fait, mais tout boucle, tout retombe sur ses pieds, je suis un Docteur Frankenstein en train de créer une vie artificielle, logique, précise, et je peux la faire évoluer, lui imposer Ma Volonté. Aujourd’hui, une feuille de tableur, demain le monde, après demain, je verrai que tout cela était bon et je prendrai un jour de repos.
  • Côté pile : tout le monde s’en fout, je suis un génie méconnu.
Ce contenu a été publié dans Perso. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Entre gris clair et gris foncé

  1. psyke dit :

    🙂

    bon rétablissement 🙂

  2. couic dit :

    Je marche seul mais j’irai au bout de mes rêves. Non, je n’ai pas écouté JJG quand j’étais ado…

  3. Le-copain-à-Marie-Pierre dit :

    Je suis preneur des notes sur "comment faire les choses qu’on n’a pas envie de faire". Cela m’éviterait de rester le vendredi soir au bureau jusqu’à pas d’heure à me demander si je vais faire ou pas en 5 min ce que je n’ai pas fait le restant de la semaine (sachant que les 5 min se transforment en une heure voire deux et qu’après, à la maison, c’est ma fête…).
    Quant à se reposer au bout de 3 jours seulement, chapeau! Cela permet au moins de se rendre compte que, depuis le Big Bang, les gains de productivité sur la Création du Monde sont de l’ordre de 50%. Et l’introduction en Bourse, c’est pour quand?

  4. Cécile dit :

    Comme le copain à Marie-Pierre, si tu as des solutions "comment faire les choses qu’on n’a pas envie de faire", je suis preneuse. J’en ai marre de passer des heures à bidouiller simplement parce que je sais qu’il faut que je me mette à un truc qui me déplaît, et que je n’y arrive pas.

  5. Docthib dit :

    @ Psyke : ça y est, la machine est à nouveau fonctionnelle. (Soupir) Je me déteste quand je me vois – trop souvent – comme une machine.

    @ Couic : et tu mets du vieux pain sur ton balcon, pour attirer les moineaux les pigeons, c’est du propre…

    @ Le-copain-à-Marie-Pierre (trouve-toi un pseudo court, je rame…) et Cécile : eh ben, les bras cassés, zêtes pas capables de vous motiver ? Faut que Tonton Thib vous prémche le truc ? (dit-il, alors que c’est un sujet *très* épineux). Bon, un thibillet à venir. Comme d’hab, pas de solution absolue (on la connaîtrait), mais des idées qui ont été testées par votre serviteur. Ouais, c’est du teasing, mais j’assume. Stay tuned.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.