Avec de grands pouvoirs (gratuits), viennent de grandes responsabilités.

ce soir, Netvibes (ceux qui comprennent pas, laissez tomber, c’est un truc de geeks) lance sa beta Ginger. Et donc, ils annoncent, un peu en loucedé, mais quand même, ils annoncent qu’il va y avoir du vent dans les voiles, et que ça y aura une coupure, voué, pendant 4 heures.
Deux espaces-temps, deux réactions.
Le blog Français : 15 messages, plutôt du genre « Ah ouais, OK, bon, allez, merci les gars, bon courage, et revenez-nous vite ! »
Le blog en anglais : 60+ messages, avec beaucoup d’encouragements, certes, mais aussi, des messages du type « Eh, les gars, c’est pas parce que vous êtes gratuits que vous n’avez pas des responsabilités, qu’est-ce que je vais faire pendant ces 4 heures, hein ?! Z’auriez dû prévenir ! »

A tel point que moi, arachnoïde radio-actif, y vais de ma réponse pour ces sycophantes.

J’y rajoute ici quelques idées, pour les non-anglophones, ou ceux (celles) vaguement intéressé(e)s par le sujet :

  • Désormais, t’es plus libre. Même que quand tu délivres un service gratuit, t’as des gars qui t’expliquent que t’es pas au niveau de la concurrence. ça me rappelle un gars qui disait à Maester que celui-ci mettait trop de caricatures de Sarkozy sur son blog, et que le gars en question, il allait plus acheter les albums de BD de Maester, en boycott. Et la belle réponse de Maester.
  • Autrefois, plus tu payais, plus tu gueulais quand ça allait mal. Sauf quand t’étais Français, où tu gueulais quand ça allait mal, même si t’avais payé que pouic. Maintenant, des gars qui n’ont pas payé du tout (et qui ne sont pas Français, personne n’est parfait) gueulent comme des nes en parlant de choses qu’ils sont prompts à exiger des autres, mais qu’ils auraient du mal à s’appliquer à eux-mêmes : anticipation, respect du client, professionnalisme.
  • Internet, c’est comme les étudiants : t’as 80 commentaires, dont 20 mauvais, tu te dis « brou, 1/4 est mécontent ». Mais quand tu creuses, tu te rends compte que le 1/4 mécontent, était celui qui était (1) absent ou (2) mal noté ou (3) dogmatiquement réfractaire à ce qui était enseigné.
  • Une remarque, qui ne fait jamais de mal : (a) être accro à Netvibes (ou facebook, ou la télé), et hurler quand ce service est en grève / supprimé / en maintenance, en dit plus sur l’accro que sur le susdit service. Choisissez des accoutumances sans fournisseur monopolistique. Ayez une cave remplie, un frigo plein de plaques de chocolat, l’intégrale d’Eric Clapton, pour pallier les pénuries. (b) Réaliser une sauvegarde, c’est pas mal. ça permet de sauver le futile (fils RSS, bookmarks), l’important (notes prises à la volée, idées ectoplasmiques) et le crucial (photos numériques des moments forts avec Gunthar). Qui ne sauvegarde pas, ne mérite que des sourires de commisération.

Prenez-vous en main, vous avez encore le droit d’écrire vos choix et vos priorités dans cette vie.

Ce contenu a été publié dans Informatique et Internet. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Avec de grands pouvoirs (gratuits), viennent de grandes responsabilités.

  1. Julien dit :

    Superbe commentaire Doc ! Et ce qui est rigolo, c’est que visiblement personne ne l’a lu ^_^ Ils disent tous la même chose après !

    Moi perso, à part un petit bug (voir mon blog), je suis passé sur Ginger sans problème. Et pis y a même un gras de Netvibes qui m’a contacté pour m’aider à corriger le bug.

    Tiens, bizarre, toujours pas reçu de facture 😉

  2. Docthib dit :

    J’aime bien ton "gras de Netvibes". C’est un critère de recrutement chez eux ? 😉
    J’avais vu ton bug, pour ma part Netvibes s’en va et ça revient, ça sent la maintenance. M’en fous, je peux vivre sans, presque aussi bien (?)

  3. Julien dit :

    Oups, mes doigts ont zippé. Remarque, c’est pas si mal. Un lapsus de clavier peut-être 😉
    Il me semble que t’avais écrit un truc là dessus, je me trompe ?

  4. Docthib dit :

    Hello Julien, aficionado de mon coeur, à la mémoire éléphantesque.
    Tu as raison, j’ai bien écrit un truc là-dessus. Cela dit, ho, mon blog ne tourne peut-être pas sous WordPress, mais il a quand même un champ de recherche. Et si tu avais tapé « lapsus », paresseux énervé (au sens étymologique, et originel), tu aurais trouvé ceci.

  5. Docthib dit :

    Une mise à jour nocturne (normal, c’est Dark City) : mon commentaire était le 77, on en est à 142 et la plupart, c’est "beuh, ouin, ça marche pas, faites quelque chose, et donnez-moi des invitations gratis, plizzzz".
    Ma réponse : coco, va au frigo, sors une bière, décapsule, et essaie de profiter des secondes qui cliquent à ta pendule. Tu as le droit de lire (dingue !), ou d’allumer ta télé (trop d’enfer !), voire, de te poser sur ton canapé pour réfléchir (pas possible !) si, si, tu peux même faire ça.
    Peut-être même (complètement ouf !) que tu y prendras du plaisir.
    Si tu arrives à ce niveau-là de méditation, et que dans l’obscurité, tu vois une main tendue, n’hésite pas à la serrer : je suis en face.

  6. psyke dit :

    je suis surtout d’accord avec les deux derniers points d’idées, ….peut-être surtout parce que je baigne dedans …?

    le système de choix dans cette école serait-il à repenser?

  7. Docthib dit :

    @ Psyke : euh, je ne parlais pas de cette école en particulier. Cette remarque est valide partout, c’est du moins ce que j’en entends. J’ai toujours rêvé d’un système d’évaluation où les commentaires des étudiants seraient classés par ordre de virulence, et en marge, on aurait : le nombre d’absences ; la note aux examens. Juste pour voir s’il y a des corrélations 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.