L'informatique est mon Prozac

Quand je branche un appareil informatique, c’est toujours la roulette russe : marchera, marchera pas ? Ce que, à la grande époque de Windows 95, on appelait le Plug and Pray. Ce qui est plus inquiétant, c’est le résultat de cette quête. Quand ça ne marche pas, ça me déprime profondément, j’ai envie de tout foutre en l’air. Mais encore pire : quand ça marche, je reprends un coup d’optimisme, ma journée s’éclaire. Là par exemple, je viens de brancher une imprimante multifonctions (Canon MP 160, 70 €), et après 1h (quand même…) d’installation laborieuse (et encore, je n’ai utilisé que le manuel “quick start”), j’ai essayé de faire une photocopie en noir et blanc : ça marche ! En couleur : ça marche !
L’extase, je plane. Bien meilleur qu’un shoot de St Estèphe 1996. (quoique, étant donné que je suis en train d’en boire, je ne reconnais plus les effets spécifiques de chaque drogue, c’est ça de mélanger les médicaments).
Si ça n’avait pas marché, j’aurais été déprimé, et j’aurais pondu un thibillet du genre “Quelle misère, nous avons besoin qu’un truc marche – ce qui est la moindre des choses – pour notre sécurité affective !”. Comme ça a marché (mais angoisse : je n’ai pas testé le scanner…), je me contente d’un thibillet amusé “je ne pensais pas qu’un jour, ma journée s’illuminerait parce qu’un truc que j’ai payé a fonctionné comme il était censé fonctionner”.
C’est peut-être parce qu’il a 2 Gode mémoire.

(ce billet est le 512ème, comme les 512K de RAM qu’on avait autrefois pour faire tourner toutes nos petites applis, nostalgie (?) de cet âge d’or où tout marchait, et où l’on savait que la seule source d’erreur était entre le clavier et la chaise…)

Ce contenu a été publié dans Informatique et Internet. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à L'informatique est mon Prozac

  1. Julien dit :

    Le pire, à mon avis, ça reste la connexion Internet. Par défaut, ça ne marche pas quand tu l’installes. Evidemment, c’est dimanche, le service technique est fermé et voilà un beau modem prêt à ouvrir les merveilleuses portes de l’Internet qui a la fermeture éclair qui coince.

    D’ailleurs, quand ça marche du premier coup, c’est louche. Au cas où, je débranche un fil pour être rassuré.

    Plug and Pray, j’adore !

  2. Docthib dit :

    Et encore, la connexion internet, tu vises haut ! Il y a un protocole, une ligne, de l’informatique soft… J’adore le fil à débrancher, pour se rassurer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.