Business model

Vu dans le Télérama de cette semaine : Prince donne ses CDs, et se fait de l’argent avec les concerts. Certes, le modèle n’est pas trasnposable à tous, encore faut-il avoir foi dans ses prestations scéniques. Mais quand même, ça m’amuse : certains artistes se sont cantonés dans le statu quo (“les internautes sont des voleurs, les maisons de disque sont un mal nécessaire, je continue à faire mon métier”), d’autres se sont ouverts au dialogue (“pourquoi pas une license globale, où les abonnements à Internet sont facturés plus cher, et la SACEM reçoit le surplus”), d’autres ont décidé de s’affranchir des maisons de disque, partiellement ou totalement, en utilisant le diabolique Internet : MySpace a réduit la distance entre l’artiste et le consommateur (en supprimant quelques intermédiaires au passage…), et puis là, le Prince, royal, donne ses disques.
Jeune créateur d’entreprise, cherche le business model ! Appte avec du gratuit, bâtis-toi une audience, puis trouve le moyen de faire du blé avec quelque chose quelque part. Zoho a l’air de réussir ce tournant. Netvibes, à moins d’avoir comme ambition d’être racheté, je ne vois pas encore comment ils peuvent gagner de l’argent… mes 2 centimes de réflexion, avant d’aller dîner chez des potes (j’ai choisi le vin, donc ça va être Chteau Gloria 2004, et Clos du Marquis (deuxième vin de Léoville Las Cases) 1998). Pas plus de deux verres, demain matin un semi-marathon m’attend…

Ce contenu a été publié dans Réflexions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Business model

  1. K et Y dit :

    http://www.blogosfer.org/egoblog...

    A lire… pour bien commencer la journée

    1 chance sur 14 que je fasse le meme commentaire dans 10 ans !

  2. Docthib dit :

    Je t’ai reconnue, K et Y. Je ne sais plus quel écrivain disait "Il ne faut pas trop s’approcher des idoles. Quand on les touche, la dorure reste sur les mains". Moi aussi, je (ne) suis (qu’) humain. Parfois 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.