Causalité

Je devais ce thibillet à Yves Duel, suite à une incompréhension.
Il y a des fois où je ne suis pas clair. Notamment dans cette salle de cours virtuelle qu’est ce blog. Je reprends.

Le grand problème est la différence entre corrélation et causalité.

J’apprends avec les profs : la causalité, c’est quand il y a un rapport de cause (principe premier) à effet (conséquence). Du genre, t’as mal aucrâne parce que t’as bu de la piquette. Causalité. La corrélation, c’est juste une mesure statistique. Quand il y a causalité, il y a corrélation (quand je joue de la trompette la nuit, 99 fois sur 100 les flics débarquent). Moi jouer trompette nuit = bruit = réveil bourgeois = appels nocturnes à forces assermentées = descente de lit : tous les signes ” = ” montrent une causalité. Le 99% montre une relation statistique (le 1% restant tient compte des phénomènes extrêmes : voisins sourdingues, murgés, ou absents (voire, les trois ensemble) ; forces de police sourdingues, murées ou absentes (idem) ; ligne téléphonique bourrée, purgée ou absente (itou) ).
Mais, et c’est là que c’est poilant, quand il y a corrélation, il n’y a pas forcément causalité. Exemple déjà cité : 99% des gens meurent dans leur lit (ou dans celui d’un autre, on s’en fout), et pourtant, le lit n’est pas un lieu qui déclenche la mort.
Wikipedia explique bien cela avec quelques exemples.

Revenons à notre propos. Dans mon explication sur la variable de contrôle, je n’avais pas été clair. En hiver, il fait froid, glagla. Donc on pousse le chauffage. Donc on consomme du fioul, vroum vroum. En hiver aussi, il fait gris, pas soleil, beuh beuh. Donc on déprime, pleure pleure. Donc on se suicide, pan pan (comme Romuald dans Le génie des alpages). On a donc deux relations de causalité indépendantes, avec le même principe moteur : l’hiver. Hiver = froid = chauffage = cramage de fioul. Hiver = gris = dépression = suicidage.
Je suppose donc (je ne l’ai pas vérifié) que l’on pourrait constater une corrélation entre 1. les dépenses de chauffage et les suicides ; 2. le froid et la dépression nerveuse. Mais cette corrélation ne permettrait pas d’établir que ce sont les dépenses de chauffage qui induisent des suicides, ou que le froid cause des dépressions nerveuses. D’où l’importance d’une variable de contrôle qui, introduite avec fracas dans le raisonnement, permettra d’établir où est la causalité. Exemple que j’ai glané sur le ouèb (il y en a des tonnes, tapez “corrélation et causalité” sous Google) : il y a une corrélation entre les bouchons sur le périphérique, et le lever du soleil. Alors, sont-ce les voitures qui font se lever le soleil, ou le soleil qui embouteille les voitures ?
🙂

Ce contenu a été publié dans Réflexions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Causalité

  1. Yann dit :

    Les Finlandais ont une vision très personnelle et mordante de ses relations de correlation:
    L’Hiver est bien entendu Suicide Season et l’explication a déjà été faite, du moins je vous laisse imaginer la joie de vivre dans un pays avec 10 h de nuit et un froid glacial, isolé dans une ville perdue et glauque.
    L’Eté est par contre Drowning Season: la consommation excessive de bière sur une barque de pêche comporte un certain nombre de risques dont celui de passer par dessus bord alors qu’on essaye de se soulager debout dans sa barque…

    Stephen J Gould fait par ailleurs remarquer qu’il y a une correlation forte entre la population de Mexico et la distance d’éloignement des galaxies… mais on le sait déjà les petits martiens ont atterri pas bien loin.

  2. Docthib dit :

    Tant que les Finlandais ne se noient pas dans la bière… quoique, indirectement…

  3. Yves Duel dit :

    Ouah, la vache, c’est un métier sérieux, prof ! !

    cela dit, il me semble me souvenir (je ne vais quand même pas vérifier, non mais) qu’on se suicidait plutôt de préférence au printemps dans Durkheim (ou était-ce du temps de ma folle jeunesse?) : et donc j’en conclus que la causalité peut merder quand la corrélation se la joue bluezy ? j’ai bon, là ?

    (ou alors c’est l’effet piquette ? cest pas une allusion à hier soir, non ? passqu’il y aurait de quoi, éventuellement, corréler ? ou causaler ?)

    Bref, j’en ai marre, je vais me coucher ; et réveillez moi dans 5 ans.

    (erreuer : j’ai croisé une amie de ma fille ainée qui courait et qui m’a dit : "je cours m’inscrire au parti socialiste". Evidemment….)

  4. Yann dit :

    -> Doc. On est jamais à l’abri d’une erreur d’appréciation des distances… 😉

    -> Yves Duel: Se suicider au Printemps c’est très Romantique mais so passé comme disent les ricains. Maintenant avec l’hégémonie gothique l’hiver et l’automne doivent faire fureur.

  5. Yann dit :

    Quoique le smiley est de trop.

  6. Aurais-je raté le suicide de Romuald dans le génie des alpages ? Vite, remonter les BD de la cave !

  7. Docthib dit :

    C’est dans Les intondables (ou Barre toi de mon herbe ?), il se suicide pas, mais il essaie (pas facile de charger un flingue avec des sabots…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.