Magnolia Express – 2ème partie – # 29

Big Salmon Inc. (2)
 
– Quelle histoire de saumon ?
– Ben votre copain dit que vous voulez aller retrouver un Grand Saumon en dormant au fond des lacs …
– Il vous a dit ça ? répondis-je, puis j’ajoutai d’un ton perfide : Et vous l’avez cru ?
– Ben vous savez, on voit tellement de choses … Mais alors, c’est pour quoi ?
– Eh bien voilà …
 
Et tout en parlant, je faisais de grands gestes pour qu’il comprenne mieux. Je montrai la jetée, les eaux si calmes du lac, il me regardait l’air effaré. Je lui montrai alors les montagnes environnantes, là c’était sûr, plus jamais il ne les verrait du même oeil.
 
– Alors, il aurait quitté le Loch Ness pour venir ici ? Et la montagne est un gruyère tellement il a creusé de grottes ?
 
Je hochai la tête d’un air sérieux, c’était bien ça, il avait tout compris.
 
– Mais pourquoi avoir voulu changer ? (devant son air dubitatif, je haussai les épaules en faisant une moue) … et comment aurait-il fait pour venir ici ?
– C’est ce que nous allons tenter d’élucider, répondis-je d’un ton grave, en fronçant les sourcils pour bien montrer que ça n’était pas de la rigolade.
– … et pourquoi dormir au fond du lac ? Vous n’avez pas des sonoscopes, des instruments de mesure osmotique pour le repérer ?

Je pris un air de commisération du genre Des-sonoscopes-non-mais-mon-pauvre-monsieur-pourquoi-pas-des-presse-purée, puis je dis “Je ne peux pas trahir le secret (air grave), j’en ai déjà trop dit”.
Et tu es arrivé à ce moment, solaire, bouillonnant, et tu as tapé sur l’épaule du moniteur :

– Renversant, hein ?!

Il s’éloigna en bougonnant : “Mais pourquoi que je leur pose des questions, hein ? Pourquoi je reste pas peinard à peigner la girafe, hein, bon sang d’ablette !”

Il est allé vers Conrad, mais il l’a prévenu dès le départ :

– Dormir au fond d’un lac ? Ouais, c’est courant par ici, j’ai déjà vu ça, faut pas croire…

Conrad l’a regardé, a arrêté de mâchonner son bout de bois :

– ça arrive souvent, vous dites ?
– Ouais ouais, vous êtes pas les premiers, c’est sûr.
– Tous piqués, a grommelé Conrad en bouclant son harnais.

Creative Commons License
Roman, publié progressivement, sous un contrat Creative Commons. Et aussi sous licence Touchatougiciel.

Le roman, dans l’ordre, est
.

Ce contenu a été publié dans Romano. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.