Proxy for Love

J’avais une discussion intéressante avec un collègue, à midi, sur un de ses papiers de recherche. Je ne peux pas en parler ici, des fois que des espions du KGB (comment, ça existe plus ?) voudraient piquer ses idées de recherche à mon collègue, et publier avant lui dans International Journal of Big Ideas and Small Salaries.
En revanche, cela m’a ouvert des horizons vertigineux. Vous savez ce que c’est qu’une variable proxy ? Non ? Oulala, la honte, c’est pas possible d’avoir un tel ramassis de bras cassés !
Prenez vos cahiers, vos crayons, et notez scrupuleusement, c’est chement utile (enfin, uniquement quand on fait de la Recherche).

J’apprends avec les profs : une proxy, virgule, c’est une variable observable d’un phénomène non observable directement. Par exemple, on pourrait dire que les vaguelettes concentriques qui s’élargissent à la surface d’un lac sont une proxy de ce qu’on a pas vu, à savoir que Raoul a balancé sa belle-mère à l’eau il y a 2 minutes. Bon, mais là, le balancement à l’eau aurait pu être observé, et quantifié, c’est juste qu’il fallait pas tourner la tête à ce moment précis pour regarder les faucons, triple buse !

Dans ma thèse de doctorat (téléchargeable ici, je suis comme ça, moi), je prenais un autre exemple : pour mesurer le niveau d’éthique d’un dirigeant ou d’un homme politique (variable difficile, ou impossible, à mesurer), on peut prendre comme proxy son nombre de mises en examen, parce que ça, c’est de l’information bien publique, bien connue.
Bref, le papier de recherche de mon collègue porte sur le mariage, et notamment le mariage par intérêt.
Moi qui suis fleur bleue et candide, je lui dis “mais enfin, est-ce que tu contrôles par l’amour ?”
Pouf, pouf, j’explique.

J’apprends avec les profs : une variable de contrôle, c’est une variable “grain de sel”, qu’on rajoute pour vérifier qu’on ne se trompe pas dans ses hypothèses. Par exemple, Vadoncq & Min Abl ont montré que quand la température baisse, le nombre de suicides augmente. Mais en fait, il n’y a pas de corrélation directe entre les deux phénomènes : c’est juste que l’origine des deux phénomènes est la même. En effet, en hiver, il fait froid, et il fait gris, donc les gens dépriment, donc on a plus de suicides. Si, dans le modèle “Froid = suicide”, on avait introduit la variable de contrôle “Saison”, on aurait vu que ce n’est pas le froid qui explique les suicides, mais l’hiver. Bref, le pouvoir explicatif du froid disparaît quand on contrôle par la saison. Fin de la séance.

Quand je demandais à mon collègue “est-ce que tu contrôles par l’amour ?”, je voulais dire deux choses :

  1. Le mariage ne se réalise pas que par intérêt, il peut aussi être un mariage d’amour. Alors comment identifier les mariages d’intérêt ? (ce qui représente ce que mon collègue recherche)
  2. En fait, je voulais souligner qu’il n’existe pas une variable mesurable de l’amour, et c’est tant mieux, ça veut dire que l’odieuse recherche dissectrice et formolée n’arrivera jamais à profaner le sanctuaire de l’amour vrai.

“Eh ben si”, m’a répondu en substance mon collègue. Et il m’a cité à l’appui quelques variables proxy qui permettent, raisonnablement, de dissocier les mariages d’intérêt des mariages d’amour.
Effrayant.

Ce contenu a été publié dans Finance. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Proxy for Love

  1. Linca dit :

    Oui mais c’est quoi ces variables proxy??? le suspense est insoutenable !

  2. Docthib dit :

    Ah ben non, c’est pas possible, j’ai juré que je le dirai pas… Mais j’en profite pour lancer la recherche : à votre avis à tous, qu’est-ce qu’on peut prendre comme variables "publiques" ? C’est pas si dur que ça à trouver… (ouh, ça va peut-être être mon premier troll sur ce blog, émotion !)

  3. Ulysse dit :

    Comment résister à un troll?!

    Je propose:
    1. la différence d’age (qui n’est pas forcément valable mais qui peut l’être si l’on dépasse 30 par exemple?!)
    2. la différence des sommes sur les comptes en banque(s) (a partir d’un facteur 20 on peut commencer à se poser des questions)

    Et le nom du collègue on peut avoir?

  4. Docthib dit :

    Ah, le troll, tentation irrépressible…
    Pour ce qui est des critères, il y a du bon, mais
    1. les ordres de grandeur me semblent bien trop élevés (en dessous de 30 ans de différence, c’est de l’amour ?)
    2. le deuxième critère n’est pas facilement observable, ou alors, avec d’autres proxies (train de vie, logement).
    Mon collègue s’appelle Pramuan Bunkanwanicha, c’est une information publique 😉

  5. Ulysse dit :

    Voui, on ne se refait pas!
    Je ne sais pas si en dessous de 30 ans c’est de l’amour mais disons qu’au dessus ça doit rarement en être. J’ai pris ce chiffre exprès pour ne pas qu’on me cite d’exemples de mariage honnête avec 22 ans de différence d’age (nous sommes dans un troll après tout).

    Oui en effet le second critère est compliqué a observer, mais enchainer les proxies n’est-ce pas un peu limite pour démontrer quelque chose (enchainer les proxies rend également anonyme, mais c’est une autre histoire).

    Ha, j’ai bien fait de demander, je vois même qui c’est!
    🙂

  6. Yann dit :

    mhh je vais réflechir à tout ça, très interessant.
    Et pour continuer avec un autre livre qui s’ajoute à la pile déjà énoncée:
    "L’éventail du vivant" de Stephen Jay Gould: de la statistique, du baseball, des idées passionnantes sur l’évolution et autres sujets…
    http://www.amazon.fr/LEventail-v...
    Toute la bibliographie de Stephen Jay Gould vaut le coup de s’y pencher, surtout le célèbre "La malmesure de l’homme".

  7. Docthib dit :

    @ Ulysse : c’est vrai, nous sommes dans un troll, mais je nous trouve bien polis et sérieux. J’aime bien. Pour la différence d’ge, de toute façon, pas besoin d’être binaire, on peut dire "la différence d’âge est une proxy du mariage de raison", pouët pouët.
    Quant au second critère, autant l’abandonner en effet, mais il y en a d’autres… De toute façon, je n’ai jamais su configurer de proxy.
    Quant à mon collègue, bon sang, un doute m’assaille : ce blog serait-il lu par des étudiant(e)s ? Parce que ce serait catastrophique…

    @ Yann : hello hombre. Je te laisse donc réfléchir. Pour chaque idée intéressante, je dévoilerai une proxy, héhé. Quant aux lectures, c’est en cours, c’est en cours… (mais après le 22 avril…)

  8. Ulysse dit :

    Les meilleurs troll partent lentement mais surement, il ne faudrait pas mériter un point godwin (fr.wikipedia.org/wiki/Poi… dés la première réponse?!

    Une des proxy serait peut être aussi le cout de la bague?
    Mais cela sous-entendrai que les mariages ou le mari est aisé sont tous des mariages d’interêt?

    Et puis, je sais bien que votre domaine est la finance mais l’intérêt ne se limite pas à l’argent…
    Le pays d’origine des mariés est aussi intéressant non?

    Statistiquement, ce blog est pratiquement forcément lu par des étudiants non?
    Ceci dit je crains d’avoir passé l’age (quoique je serai encore crédible en doctorant ou en MBA aprés tout.).

  9. Yomgui dit :

    Oui, il y a des étudiants !

    PS : Depuis que je lis ce blog (<1 mois), jai ajouté la finance à mes centres d’intérets. Mais il semble que le lien vers le Blog de Nerik (http://www.adebains.com/) qui parle lui aussi de finance (à moins que je sois trop à l’ouest) ne fonctionne pas.

  10. Johann dit :

    Salut Doc!
    J’aime bien ce concept de proxy.
    Voici ma contribution : une de varibles proxy à prendre en compte pourrait être le nombre de divorces antérieurs de chacun des conjoints, histoire de comptabiliser les croqueurs et croqueuses de diamants.

  11. lili dit :

    A la question "s’unir , pour quoi faire si ce n’est pas de l’amour?", on pourrait s’? sur :
    -le nombre de nationalités acquises par le mariage
    – taux d’équipement des ménages en linge de maison, vaisselle , couverts Guy Degrenne ?
    -l’économie d’impôts ?
    -norme sociale ? on se marie pour être conforme à…( ex: il eût été de mauvais ton que Cécilia se fasse la belle à la veille du premier tour, )

    -l’obtention de prêts ?( pour acquèrir un logement),
    – bénéficier de services domestiques (sécrétariat, ménages, courses, blanchissage ,)
    – l’age du capitaine proportionnel au montant de ses comptes en Suisse
    – les patrimoines familiaux en jeu ( cf Raynier, Grce Kelly )
    – le nombre de vacheries s ( c’est l’amour vache …)
    – j’aime bien votre titre mais qu’est-ce qu’on gagne ?
    ( je suis vénale et j’assume, merci!)

  12. nerik dit :

    1) lien vers blog adebains ne fonctionne pas car le blog est abandonné depuis près d’un an. Doc d’ailleurs tu peux le virer. C’est triste mais c’est la vie.

    2) Revenons à nos moutons: un proxy pourrait être également être :

    L’ge. PLus je vieillis, plus j’ai peur de finir mes jours seul et plus le mariage devient nécessaire. Coute que coute. facile à mesurer.
    La nationalité, a mettre en relation avec la legislation sur l’immigration d’un pays.
    Les thunes. (spread de salaire, de patrimoine)
    Le nom (Yvette PuduQ épouse Gonzague de Larminat) (plus dur à mesurer car assez subjectif mais Noblesse vs nom faisant souffrir dans la cours d’école.
    La célébrité (Céline épouse George Clooney), à mesurer facilement, cote de popularité, nombre de recherche sur Google, présence dans les médias…
    La mutuelle (valable uniquement aux US cf Desperat housewife saison 2) (qualité de la mutuelle vs 0)
    La profession, corrolaire du patrimoine mais version promotion canapé. Pour mesurer, comparer profession, détecter doublon et écart hiérarchique.

    Bon voilà un premier jet.

    @+ AND GET SHORT MARKET.

  13. Docthib dit :

    Mazette, que voilà des réflexions bien engagées. Quoique, à la réflexion, non. Vous êtes un peu à côté de la plaque. Il fallait lire plus attentivement. Bon, ça vaudra un thibillet. En attendant :

    @ Ulysse : merci pour la référence au Point Godwin, je ne connaissais pas, mais c’est clairement utile. Et oui, statistiquement, je crains que ce blog ne soit lu par des étudiants…

    @ Yomgui : donc bienvenue dans les commentaires !

    @ Lili : ah, Lili, Lili, femme vénale de mon coeur, vous me les brisez (le coeur et le portefeuille). Vous vous fourvoyez dans la discussion, et même si ce que vous apportez comme arguments se tient, ce n’était point le sujet. La seule vraie question est : qu’est-ce qu’on gagne ? La réponse, qui serait un engagement s’il n’y avait pas la distance géographique (je vous subodore vachement du sud), c’est : un café, un pastis ou un déjeuner à l’ombre des cerisiers en fleur. Mais personne n’a gagné, même s’il y a eu quelques fulgurances.

    @ Nerik : tu te rends compte que je viens de te tuer ? Ma tou m’a toué ! C’est mois des blogs qui disparaissent, ralala…

  14. Yves Duel dit :

    Alors vraiment j’apprends pas grand chose avec les profs ! En hiver, il fait froid DONC on se suicide. En été, ili fait pas froid DONC on se suicide moinsss

    Pässeque en fait, c’est rare que la variable "Froid" rencontre la variable "Saison = Ete" ; et c’est plus courant que, etc, l’inverse.

    Le prof, vous me copierez 100 fois : je me contrôle avant de balancer des grains de sel variables à des étudiants amateurs

  15. kgb dit :

    Le papier du recherche du collègue ressemble au scénario d’un film assez méconnu des frères Cohen intitulé justement …. the Hudsucker Proxy (le grand saut, in French). On y trouve tous les ingrédients du sujet : le suicide du CEO fondateur, la nomination par le Board d’un jeune benêt diplômé d’une business school pour plomber le cours de l’action, les tentatives de mariage par intérêt de la vraie fausse secrétaire etc etc…
    @ Docthib : teste Pramuan sur ses sources, ou bluffe le en lui jouant la scène de la fabrication des hoola hoops, la meilleure du film.

    C’est sympa de faire progresser la Recherche en gestion avec un thème pareil 🙂

  16. Monsieur Jean dit :

    Celle là, je pouvais pas la rater… euh, je peux tenter quelques questions préliminaires du genre : c’est quoi les données qu’il a sous la main, le monsieur ?

    Et, s’il faut se lancer à l’eau pour avoir une réponse à la première question, j’ai bien une idée… c’est possible d’utiliser les barèmes fiscaux pour calculer la "date optimale du mariage" et évaluer à la distance de la date effective du mariage, comme ça, on a au moins une idée des gens très rationnels et de ceux qui le sont moins. Reste, après ça à se convaincre qu’il existe une forme d’arbitrage entre "on pouvait pas attendre", "mon conseiller fiscal nous dit que c’est la bonne date – mais on s’aime hein". Enfin, ue idée de proxy comme une autre, hein ?

  17. Atchoum dit :

    Héhéhé… c’est marrant, mais tout le monde a cherché des proxies permettant d’identifier les mariages d’intérêt, alors que le thème était "Proxy for Love". Et si on cherchait plutôt des proxies permettant d’identifier la présence d’amour, plutôt que son absence ?

    Une proxy applicable à mon propre cas (que je connais bien, du coup) pourrait être le temps passé ensemble AVANT le mariage : début de l’idylle en 1991, mariage en 2005. Haha ! Dans un mariage sans amour, le temps entre la rencontre et l’union "officielle" serait certainement plus court, puisque précisément l’objectif d’au moins l’un des deux protagonistes est le mariage lui-même, et les avantages qu’il lui procureront, au-delà du simple bonheur d’être avec l’autre.

    Cela ne nous a pas empêchés d’optimiser le truc fiscalement parlant (enfin, presque). On est peut-être amoureux, mais pas forcément idiot !

    Bien sûr, ça ne suffit pas. On peut très bien imaginer une rencontre et un mariage rapides avec plein d’amour dedans. Il faut trouver d’autres proxies…

  18. Docthib dit :

    Hello Atchoum, bien vu ! C’etait en effet le sens de mes remarques, et ce sera l’objet d’un thibillet. En parlant d’optimisation fiscale, je suis a Lausanne, donc silence jusqu’a la fin de la semaine (j’espere que je verrai Jeuheunnny…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.