Usine à gaz ou Ferrari

J’ai passé pas mal de temps avec mon buddy sur la réalisation du site web du projet Mercure. Tout cela a été réalisé sous Mac, avec iWeb. Pour un utilisateur lambda, qui ne souhaite pas savoir ce qu’est une balise HTML, c’est génial : du glisser-déposer, tout est fluide, graphique, intuitif, bref, de l’ergonomie façon Mac, tout est orienté vers l’utilisateur final. Enfin une société qui a compris, depuis des années, que c’est à l’informatique d’aller vers l’utilisateur, et pas l’inverse.
Donc, super, on a réalisé notre site, et hop, il a été mis en ligne.
Puis vint le moment de corriger quelques petits trucs : typos, photos à remplacer, pages à ajouter.
Et là, l’horreur. Je suis sous PC. J’utilise Nvu, déjà évoqué, qui a une interface visuelle (WYSIWYG) mais qui permet aussi d’accéder au code source, pour mieux visualiser. Mamma mia, il y a 117 mondes entre la perfection graphique affichée, et la complexité du code source caché derrière. Et là, encore une fois, je tire mon chapeau à Apple : l’exploit est non seulement d’offrir à l’utilisateur un programme très simple et intuitif, mais aussi de traduire ce graphisme apparemment simple en code efficace qui rendra exactement ça à l’écran. Quand on voit le code généré, c’est moins beau. Efficace, 100% conforme à ce qui est demandé, mais un Chat (prononcer Tchat) n’y retrouverait pas ses petits.
Résultat : comme je n’ai pas de Mac, j’ai passé quelques heures pour rajouter un texte qui soit placé au bon endroit. Je ne parle même pas des photos à insérer, voire des codes pour les dons en ligne (Rappel : vous pouvez donner).
J’en viens à ma remarque, qui est plutôt une interrogation.

  • On a Apple, qui offre des produits très intuitifs, des programmes beaux, fluides, et terriblement bien pensés en terme d’ergonomie pour le grand public. Mais cela cache une usine à gaz derrière. L’exploit est réel, j’en suis content, mais il faut surtout se cantoner au rôle d’utilisateur lambda : vouloir aller voir sous le capot, c’est se perdre dans la Mer des Sargasses…
  • On a Windows, qui a toujours un train de retard pour copier Apple. Mais l’avantage, c’est que le dessous du capot est mieux rangé (avec ses failles de sécurité, certes…)
  • On a enfin Linux, qui a un dessous de capot certes complexe, mais extrêmement bien rangé et sécurisé. Puis ils ont rajouté, progressivement, une couche d’ergonomie.

Je ne défends pas un système, car la satisfaction dépend de ce que demande l’utilisateur. Mais je constate que le Mac, c’est parfait tant qu’on reste dans les sentiers balisés.

Ce contenu a été publié dans Informatique et Internet. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Usine à gaz ou Ferrari

  1. Ulysse dit :

    Humm, pour info, il y a quelques années, frontage faisait exactement la même chose.
    Une interface simple et rapide et un code absolument dégeu.

    Je ne suis moi non plus pas un spécialiste de la création de sites web mais je trouve NVU décevant.
    Ca me suffit a peine pour ce que je veux faire mais c’est très loin pour moi d’un dreamweaver d’il y à 5 ou 6 ans…

    NVU est clairement un programme que je classerai dans la catégorie "programme de linuxien".
    Il va pondre du code extrêmement propre, fait trés bien ce qu’il est censé faire mais ne fait rien d’autre.
    Sobre et efficace.
    C’est du "programme pour linuxien évolué" car l’interface utilisateur est trés bien faire (ce qui n’est pas toujours le cas), mais on sent la philosophie "une tache un programme" derriére.
    Pas de php, javascript ou quelconque fantaisie. Rien que du HTML.
    NVU est efficace, mais quand je l’utilise, je n’apprend rien, et ça, ça me géne un peu.
    Mais je n’ai pas encore trouvé mieux (en libre) et comme je suis un integriste du libre, je m’en contente, mais c’est trés loin de la qualité de beaucoup de logiciels libre je trouve.

  2. Dominique Blas dit :

    Parlons rangement … de fichiers.
    Linux est peut-être bien rangé (et encore ça se discute) mais chacun y va de son propre rangement.
    Il y a bien une tentative honorable de standardiser le rangement des fichiers mais force est de constater que chaque distribution a ses propres règles.
    Sous Windows les choses sont toujours au même endroit (essentiellement sous C:windows) ce qui peut être considéré comme une façon simple de ranger mais qui se révèle, à la longue, inexploitable, car dans un même répertoire, lorsqu’on dispose de quelques centaines d’applications possédant souvent les mêmes noms de fichier (ben oui, pour des raisons de compatibilité les identifiants de fichiers restent au format 8+3) on se retrouve avec des parties d’une appli qui écrase des parties d’autres applis. Sympathique !
    Et je ne parle pas des évolutions d’OS !

    Au moins, sous Linux, les bibliothèques sont versionnées. On les retrouve un peu partout mais elles sont versionnées. Ce qui permet de gérer des centaines d’appli sans conflit et d’évoluer sans encombre.

    Enfin, sous Mac, les applications sont facilement exportables d’une machine à l’autre et d’une version d’Os à l’autre. Ceci du point de vue utilisateur sans préjuger de la propreté de l’organisation sous-jacente.
    db

  3. Docthib dit :

    @ Ulysse : moi j’aime bien les programmes sobres et efficaces, le côté “une tâche un programme”. je suis notamment fervent utilisateur de petits gratuiciels qui ne font qu’une chose (capture d’écran, liste de tâches, lecture MP3…). Par ailleurs, le discours “quand je l’utilise, je n’apprends rien”, je le comprends, mais au nom de l’efficacité économique (je sais, on ne se refait pas), il ya quand même moultes fois où je ne veux rien apprendre, je ne veux pas être distrait, je veux juste que ça pulse 😉 Par ailleurs, entièrement d’accord sur le libre (je ne suis pas intégriste, ne le serai jamais, je suis évangéliste omnivore), et je résume ma position fondamentale : quand c’est libre, je garde plus le contrôle.

    @ Dominique Blas : ce n’était pas mon propos, mais je souscris. Il y a les fichiers programme d’une part, mais il y a aussi les fichiers utilisateurs de l’autre. La question est : faut-il que l’utilisateur s’éduque lui-même, ou doit-on le forcer à ranger sa chambre ? 😉
    Pour ce qui est des OS, je pense que Linux est un système “bien rangé”. C’est comme un établi de bricolage : quand c’est bien rangé, non seulement un autre bricoleur peut se mettre à bricoler au même endroit, mais aussi on gagne en rapidité.
    Enfin, une remarque d’un de mes collègues sur Apple iWeb : ce qui fait ce code si alambiqué, c’est la coexistence de plusieurs navigateurs (Firefox, IE, Safari), ce qui ne sera pas pour déplaire à l’excellent Tristan Nitot, et le souhait affiché d’Apple de faire en sorte que, quel que soit le navigateur final, une page iWeb se voie toujours de la même façon. C’est un choix courageux, et orienté utilisateur. Il y en aurait d’autre (insister sur des standards…), avec les problèmes que l’on connaît, malgré toute l’énergie de personnes comme Tristan Nitot (one more time).

  4. Ulysse dit :

    Doc,

    "une tâche un programme" c’est parfois frustrant sur un serveur par exemple a l’inverse Lotus est l’exemple même de l’usine a gaz a éviter.
    Il est vrai que si j’ai besoin d’un logiciel de capture d’écran, je serai assez désorienté s’il me propose en plus d’envoyer mes mails, de sauvegarder mes listes de course et de faire des schémas réseau.
    Le fait de ne rien apprendre quand on fait une capture d’écran ne me choque vraiment pas, ne rien apprendre sur de création de pages web me dérange plus, surtout sur un logiciel limité et donc plutôt destiné à des néophytes.
    Je ne suis pas réellement un intégriste du libre, j’ai Windows a la maison et au boulot et je l’utilise aux deux endroits.
    J’essaye juste dans la mesure du possible d’utiliser des logiciels libre et de les promouvoir.

    Linux bien rangé?
    Je n’en suis pas certain, mais disons que les outils de recherche sont efficaces 😉
    Enfin si c’est relativement bien rangé, a part pour de nombreuses exceptions.

  5. Ulysse dit :

    Juste une remarque sur mac, je suis assez virulent envers Apple ces derniers temps mais tout de même, la réputation de Mac à toujours été selon moi que c’est très beau, ça marche trés bien mais c’est assez décevant pour les "power users".

    Produire du code sale mais avec un rendu esthétiquement parfait est donc dans la lignée de cette (oserai-je?) culture d’entreprise non?

    Ceci dit, pour nuancer cette réputation, je pense qu’avec le passage à OSX, les power users peuvent vraiment s’en donner à coeur joie, au moins sur la partie système d’exploitation.

  6. Docthib dit :

    … parce qu’OS X, c’est désormais totalement un Unix, donc ça a le côté bien rangé (OK, facilement accessible) de Linux 🙂 Sinon, entièrement d’accord sur le côté "c’est beau, mais c’est sale". Mais après, c’est l’opposition entre l’amateur (ou le pro) exigeant, et l’utilisateur final, qui lui s’en tape, pourvu que ça marche. Moi, je me situe au milieu… (à peu près 😉 )

  7. spritz dit :

    Doc, installez donc une machine virtuelle type vmware sur votre PC pour faire tourner MacOS… et vous aurez votre outil iWeb de disponible directement!
    wiki.osx86project.org/wik…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.