Projets

Quand j’étais plus jeune, je faisais des projets (impétueux que j’étais !) et j’en parlais autour de moi (naïf que je fus !). Cela se soldait régulièrement, quelques semaines après, par un retour régulier des copains / collègues : “alors t’en es où dans ce projet ?” Et moi de répondre que je n’avais pas avancé. Une semaine passait, et un autre quidam, bien intentionné, et sincèrement intéressé, me posait la même question. Un peu honteux, j’avouais n’avoir rien fait. Les questions s’enchaînaient au fil des semaines, et anéanti, vidé de toute substance, j’avais l’impression de les avoir tous trahis. Je me rends compte aujourd’hui que je m’étais surtout trahi moi-même, en dévoilant aux autres mes rêves les plus intimes. Qui plus est, je les avais conforté dans leur étiquetage scrupuleux : Christophe = projet X ; voir Christophe => ask question projet X ; shoot again, start again, goto begin.
Désormais, fidèle à quelques principes chèrement acquis, je ne parle plus de mes projets que quand ils sont sur des rails assez bien posés, voire quand le train quitte définitivement la gare. Mais ça ne m’empêche pas de les nommer, ni d’en faire la liste.

  • Projet Magnolia : sur des rails, pas de souci.
  • Projet Prométhée (“dérober le feu aux dieux”) : pas assez avancé à mon goût, même s’il a 3 ans d’ge. J’espère le terminer avant 3 ans.
  • Projet Phenix (“renaître de mes cendres, me réinventer”) : lancé sérieusement la semaine dernière. En cours, mais les quelques rails posés ne sont pas suffisants pour que j’en parle.
  • Projet Augias (“pelleter”) : mini-projet, au regard des autres, mais maxi impact. Entrée en gare la semaine prochaine, ou dans deux semaines (plouche ou moinche).
  • Projet Mercure (“des ailes aux pieds”) : alive and kicking, manque plus que les dons.
  • Projet Biblos : je le garde pour faire plaisir à une collègue, qui a foi en moi, mais j’ai pas posé le premier trait de crayon sur le premier plan du premier tracé de la voie ferrée…

Il n’empêche, des choses arrivent. Finance, 2ème édition vient de sortir, avec une mise à jour (données : janvier 2007). Un livre dans lequel j’ai écrit un chapitre sémillant sort en mai. Je prépare ma déclaration d’impôts, qui sera une publication majeure. La vie avance…

Ce contenu a été publié dans Réflexions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.