Pool de Lux

Idée d’une nouvelle de finance-fiction (j’en ai pas tous les jours, alors quand j’en ai, je publie).

Idée issue d’une conversation avec mon fils, qui me demandait quel était le vaisseau de Chewbacca. Je lui ai répondu “c’est le vaisseau de Ian Solo, un vaisseau génial, qui s’appelle le faucon millenium. C’est le genre d’engin qui a fait le raid sur Alderande en moins de deux parsecs, et qui bat les croiseurs de l’empire en vitesse pure”.

Idée donc : la vitesse maximum, c’est la vitesse de la lumière. De même qu’il y a un mur du son, supposons un mur de la lumière. On a Mach 1, Mach 2… (une fois, deux fois la vitesse du son…), postulons Lux 1, Lux 2… (une fois, deux fois la vitesse de la lumière…). D’après Einstein (notamment), si on se déplace à la vitesse de la lumière, le temps s’arrête.
Corollaire de Thib : si on dépasse la vitesse de la lumière, le temps recule.
Corollaire du corollaire : on peut réaliser des opérations d’arbitrage sur les marchés à terme, en prenant des positions dont on sait qu’elles seront juteuses. (ex : je vends l’action PSG à découvert au premier jour des éliminatoires de la coupe d’europe).
L’argument me paraît un peu court, aussi j’attends que ça cristallise avant d’en faire une nouvelle (si seulement…)

Ce contenu a été publié dans Réflexions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Pool de Lux

  1. Yann dit :

    En DeLorean, on peut aussi parier sur les matchs de baseball avec un Almanach sportif. 😉

  2. Docthib dit :

    Heureusement que tu es là, je me demandais si quelqu’un allait le mentionner ! C’est pour ça que l’idée ne me paraissait pas si originale que ça… Allez, sans aller jusqu’à faire 3 films d’affilée, ça peut au moins faire une petite nouvelle… si je trouve le joint.

  3. Atchoum dit :

    Ben oui. Au-delà de "c", c’est le passé. Einstein nous dit qu’on ne peut pas voyager dans le temps parce qu’on ne peut pas dépasser c. Et réciproquement. Jusqu’à preuve du contraire, bien entendu.

    Mais comment aller dans le futur ?

  4. NonsJoke dit :

    Euh … bonjour !
    J’ai adoré (c’est con à dire, mais c’est vraiment le cas) la 1ere nouvelle de finance-fiction !!!
    Et j’suis sûr que tu tiens là une idée plus que géniale, et j’y vais de ma petite remarque …
    1/ Atchoum soulève une idée super intéressante : si on admet qu’on peut revenir dans le passé, qu’en est-il du futur ? D’où l’intérrogation : s’il est impossible d’aller dans le futur, soit les gens s’engagent dans de courts voyagent (une minute, une heure, un jour, une semaine peut-être) pour ne pas trop s’éloigner de leur vie, ou bien certains vont monayer leur voyage plus lointains afin de s’assurer une vie decente, même si c’est dans une "époque" différente …
    2/ L’idée du délit d’initié (si je ne me plante pas) que permet le voyage dans le temps est effectivement un peu simpliste, et déjà tellement usité (Demain à la une, http://www.allocine.fr/series/fi... D’autres part, si le voyage temporel se généralise, chacun pourra effectivement se comporter de la façon optimum (au sens economique, si je ne m’abuse) et finalement annuler voir rendre hasardeux l’usage du délit d’initié temporel. Les conséquences de cette situation pourrait certainement amener des idées de scénarios. Ainsi, l’études des moyens de régulation d’un tel marché ou encore le développement d’une société adapté à un tel fonctionnement pourraient être une base de réflexion …

  5. Docthib dit :

    @ Atchoum : “comment aller dans le futur ?” : en te posant, sans rien faire, tu y vas, à ton rythme…

    @ Nonsjoke : bienvenue, et merci de tes compliments ! Tu me voles l’idée (ou parlons plutôt de convergence), et je pensais en effet axer la future (c’est le cas de le dire) nouvelle sur le sujet de l’arbitrage : si tout le monde peut aller dans le passé faire des investissements intéressants, ceux-ci deviendront un marché à part entière. Je n’ai pas trop envie de parler de régulation, parce que l’on commencera à flirter avec Valerian (la police du temps) et Minority Report (l’anticipation des crimes). Mais tu me donnes des pistes, je vais voir si je peux en tirer une trame dans mon avion demain… enfin, tout à l’heure (10 heures de vol, ça peut laisser du temps aux élucubrations financiaro-scientifiques…)

  6. Yves Duel dit :

    "C’est arrivé demain" : un vieux film que mon père admirait beaucoup !

  7. Docthib dit :

    @ Yves : avant d’être “un vieux film”, c’était d’abord un livre. J’ai préféré le livre : si je ne m’abuse, le héros du film est un peu neuneu-pleurnicheur. Et puis il y a toujours l’inspirateur de ce livre : le superbe “la machine à remonter le temps”, d’H.G. Wells (qui a inspiré un album d’Alan Parsons Project), et la BD “le piège diabolique”, où le bouillonnant professeur Mortimer affronte les paradoxes temporels. Ah, souvenirs…

  8. Monsieur Jean dit :

    Ca me rappelle un recueil de nouvelles que j’ai lu il y a longtemps, dans une autre vie où la physique et moi tentions de faire bon ménage (faut dire que j’étais motivé, elle, moins, enfin, juste un peu plus que la chimie… et un beau jour je ne suis rendu compte que faire bon ménage à trois, ça n’était pas vraiment possible, alors j’ai quitté la chimie… mais bon, ça n’est tellement pas le sujet que je m’arrête là).

    C’est un recueil de nouvelles écrites, dans mes souvenirs, par un physicien. Un physicien qui raconte les rêves d’un employé du bureau des brevets de Berne. Des rêves étranges qui, 102 ans plus tard permettrait à un professeur de finance de gagner à coup sûr avec le PSG (ce qui constitue tout de même un exploit notable).

    [3 minutes de Google plus tard : Quand Einstein rêvait (Einstein’s Dreams) de Alan Lightman (web.mit.edu/humanistic/ww… )]

  9. Docthib dit :

    Héhé, bienvenue de nouveau Monsieur Jean, ça me plaît bien ce recueil de nouvelles. Il faudrait quand même que j’écrive la mienne… Mais l’idée n’est pas encore mûre. J’y réfléchis.

  10. Monsieur Jean dit :

    Merci ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.