Magnolia Express – 2ème partie – # 13

Maîtriser sa vie
 
Pendant que Conrad prenait de l’essence, nous sommes partis acheter des victuailles, des provisions de bouche. Aline se chargeait du pain de mie, des pommes vertes, du jambon et du beurre frais. Ma responsabilité portait sur le fromage, le lait frais, deux-ou-trois légumes et un-peu-plus-que-le-nécessaire-à-boire. Nous nous sommes retrouvés à la caisse, la synchronisation était parfaite, nous sommes les rois de l’organisation.
Aline s’est mise dans une queue, je me suis mis dans l’autre. Dans ces cas-là, ça ne rate pas, je suis toujours dans la queue où il y a un problème. Je crois que jamais au grand jamais je n’ai eu la chance d’être dans une queue normale, où chacun paie pour ce qu’il a acheté, et on se retrouve vite devant la caissière, on dit bonjour et à peine le temps de sortir son argent, elle a déjà tout compté, comptabilisé, empaqueté, on retrouve sa vie bien emballée dans des sacs en plastique. Non non non, toujours il y a un problème, et Aline se retrouve toujours à m’attendre en fronçant les sourcils (c’est pour rire) et j’ouvre les bras d’un air résigné, pour lui faire comprendre que ce n’est point ma faute. C’est ahurissant ce qu’une queue peut créer comme problèmes, à partir du moment où je suis dedans : la caisse enregistreuse se met à fumer, ou elle explose et saute au plafond, il n’y a plus de sacs plastique, ou un client prend la caissière en otage. Une fois, j’étais arrivé devant la caissière sans anicroche, je regardais à droite, à gauche, je cherchais où pouvait bien être le problème, mais non, elle commençait à compter comptabiliser empaqueter ma vie et rien ne se passait. J’étais de plus en plus nerveux, je guettais la caisse-enregistreuse (62% des problèmes, vous pensez bien si j’ai eu le temps de faire des statistiques), les clients derrière, le sol glissant. Rien, il n’arrivait toujours rien. La caissière a levé les yeux, et m’a demandé :
 
– Vous payez par chèque ?
 
Là je savais qu’il ne pouvait pas y avoir de problème : j’avais déjà l’argent à la main, du bon argent sans problème, et je me suis enfin risqué à sourire. C’est à ce moment-là qu’un grand morceau de plafond s’est détaché et m’est tombé sur le crâne. Le docteur qui m’a soigné m’a dit qu’il n’avait jamais vu ça, le Directeur du magasin s’est excusé, a dit qu’il ne comprenait pas. Je souriais béatement pendant qu’ils m’entouraient, je leur disais que tout allait bien, que c’était normal, je connaissais ma place dans la vie.
 
Alors aujourd’hui, j’attendais patiemment mon problème, il était loin le temps où cette déveine m’énervait, où je cherchais le Responsable, maintenant j’attendais mon problème comme d’autres attendent leur bus, celui qui arrive toujours, même s’il a une ou deux minutes d’avance, ou cinq minutes de retard. Mon problème arrive toujours, et même de temps en temps il s’excuse : “Excuse-moi, vieux, je suis un peu en retard, j’ai mis du temps à trouver une place dans le Parking des Problèmes”. Alors je réponds “C’est rien vieux, c’est rien, je savais que tu viendrais, je n’étais pas impatient…”.
J’en étais là à méditer, tandis que la queue lentement me rapprochait de la caisse, et deux personnes devant moi, j’ai vu soudain mon problème. C’était une jeune maman enceinte, elle a soudain lâché ses paquets et elle a fait Oooooh parce que le bébé devait lui donner des coups de pieds. La dame qui était devant moi s’est retournée, et m’a dit “Espérons qu’elle ne va pas accoucher ici !”. Je lui ai souri sans rien dire, il fallait bien lui laisser un peu d’espoir, elle ne savait pas qu’elle était dans la Queue Qui A Toujours Des Problèmes…

Creative Commons License
Roman, publié progressivement, sous un contrat Creative Commons. Et aussi sous licence Touchatougiciel.

Le roman, dans l’ordre, est
.

Ce contenu a été publié dans Romano. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Magnolia Express – 2ème partie – # 13

  1. Atchoum dit :

    Un passage digne de Douglas Adams. Bien ri. Clapeau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.