Mars : le temps de planter les Semis…

Hier matin, c’était donc le Semi-marathon de Paris. J’avais quelques objectifs :

  • M’entraîner 3 fois par semaine
  • Gommer mon pneu hivernal, et descendre de 76 kg à 72 kg
  • Courir le semi-marathon en negative split, c’est-à-dire courir la première moitié plus lentement, et la seconde plus vite (contrairement à mon habitude, où je fais régulièrement l’inverse)
  • Réaliser un temps de 1h 50mn, ou, par défaut, faire mieux que 1h 56mn (mon temps de l’an dernier)

Voilà ce que j’ai réalisé :

  • Je me suis effectivement entraîné 3 fois par semaine
  • Je suis descendu à 69 kg, en étant (presque) abstème et (raisonnablement) frugal
  • J’ai couru le semi-marathon en positive split (comme à mon habitude : coup de pompe régulier après la moitié) et c’est pas bien
  • J’ai réalisé un temps de 1h 59mn, ce qui est moins bien que mon temps d’Amsterdam et de Paris 2006… malgré un entraînement, et des privations, autrement plus avancés.

Donc frustration, et démotivation pour la préparation du Marathon de Madrid (22 avril 2007).

Les fausses excuses

  • J’ai eu un point de côté au Km 5 et 12
  • Il y avait plusieurs côtes, et des méchants faux-plats, à partir du Km 12, pendant quelques bornes

Une vraie raison, mais qui n’explique pas tout

  • Mon appareil électronique de haute technicité me donnait des mesures fausses. Mon accéléromètre ( = podomètre, qui mesure la distance parcourue, et donc la vitesse instantanée) surestimait la distance. Quand je suis arrivé, après 21,1 km, il indiquait 21,88 km. Soit une erreur de plus de 5%. Cela peut paraître bénin, mais étant donné que je me fixais une allure par référence à la vitesse affichée, j’ai couru à ce que je croyais être 11 km / h, et qui n’était en fait que 10,6 km /h. Sur la durée totale de l’épreuve, cela correspond à 5mn de différence, bref, j’aurais peut-être pu faire 1h55.
  • Les courbes présentées ici donnent : en bleu, l’allure à laquelle je croyais courir ; en rouge, l’allure à laquelle je courais réellement.

Les correctifs et autres méditations futures

  • Calibrer correctement mon accéléromètre
  • Reprendre l’entraînement dès que mes courbatures seront calmées (mercredi ?) en travaillant la vitesse et l’endurance, avec les vraies bonnes valeurs
  • Voir si je n’ai pas une carence en fer, le béri-béri ou la scoumoune. Brûler des cierges à Sainte Rita.
Ce contenu a été publié dans Courir. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Mars : le temps de planter les Semis…

  1. joséphine dit :

    Je crois malheureusement que l’avancée en âge joue beaucoup… pour un entrainement équivalent ou un peu plus intensif, les performances se dégradent. Dur dur pour le moral.
    Je le constate déjà : j’arrive non seulement pas à maintenir l’entrainement, mais pas à courir non plus… 30 minutes c’est déjà super pénible. Tout perdu. Snif.

  2. Docthib dit :

    Ah, merci, Joséphine, toujours le mot qui console : “si t’as merdé, c’est parce que t’e vieux, et ça va pas aller en s’améliorant”. Voyons, à 3mn de plus par an, il me faudra combien d’années pour être ramassé par le camion-balai ? Il s’agirait pour moi d’aller me remettre en forme.

  3. Atchoum dit :

    Ah c’est dommage. J’allais justement écrire un flou du genre : "j’ai l’explication ! T’es trop vieux, vieux ! Et c’est pas fini !" Plouf, je me fais couper l’herbe sous la chique par Joséphine. Ou alors…

    Ou alors t’es trop maigre. 69 kg, y’a plus assez dans les guibolles pour porter le reste. Doit être ça. Te faut un régime spécial. Ou alors…

    Ou alors c’est le mental. Tu pars battu. T’y crois pas. Tu n’as jamais été aussi en forme depuis ces fameuses 20 minutes de course sur la petite piste en stabilisé en classe de 4ème, mais c’est le ciboulot qui ne suit pas.

    Finalement, je sais pas ce qui est le pire…

    (Con)doléances,

    Atchoum

  4. Docthib dit :

    Comment c’est déjà, cette chanson "ça va pas être possible", de Zebda, où le gars à la fin, il dit, "Mais je lcherai pas l’affaire, cousins, cousines, J’ai la patate à faire peur à la pile alcaline". A bon entendeur 😉

  5. Atchoum dit :

    "Veuillez entrer, monsieur, votre présence nous flatte"
    Non, je plaisante car ça s’est pas passé ainsi…

    Oui, et puis y’a aussi celle où ils disent :
    "…Il eut fallu derrière nous Zatopek à la course
    Mais en tous cas rien n’a coulé de source
    Y’a pas d’arrangement, pas de grimace…"

    Un Zatopek derrière toi… pas bête !
    PS : jeu concours, qui d’autre que Zebda mentionne Zatopek dans une chanson récente ? (pas droit à Google)

  6. Docthib dit :

    Je sèche… Benabar ? Sanseverino ?

  7. Atchoum dit :

    Bravo, Doc ! C’est bien Stéphane Sanseverino, dans une chanson sur la cigarette (album : Les Sénégalaises). Je cite de mémoire donc pardon pour les erreurs éventuelles :

    "…Il y a 50 ans (le 16 mai) mourait Django
    Il devait fumer des Gauldos
    Ses doigts nerveux longs et secs
    Couraient sur les cordes comme Zatopek"

  8. Docthib dit :

    Tiens, tu me donnes envie d’acheter l’album. Sacré Atchoum, tu vas relancer les ventes de CDs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.