Magnolia Express – 2ème partie – # 10

Ceci est une citation à des fins d’illustration musicale (détails ici). Il s’agit d’un extrait, en mono, de Bleecker Street, par Paul Simon et Art Garfunkel, sur le disque Wednesday Morning 3 AM, initialement publié en 1965, repris en vinyl par CBS, 1975 (l’exemplaire que j’ai), puis en CD (Sony, 2001). Le disque est en vente ici.

La quête (2)
 
Aline fixait la vitrine, elle regardait le bocal dans lequel passaient des gens de temps en temps, vite happés vite oubliés dans leurs soucis quotidiens. Je suis allé m’asseoir dans l’autre fauteuil de vieux cuir, j’étais bien dans cette librairie, chaque mètre carré portait ma Marque. Elle m’a regardé, les yeux brillants, elle a voulu dire quelque chose, a juste levé une main puis l’a laissée retomber.
 
– Ces livres… ça n’est pas facile à dire … Bon sang, il y a des passages, ou bien des morceaux de musique, ils me donnent envie de vivre … de continuer quoiqu’il arrive … quand je les lis, quand je les entends, c’est comme si j’avais la certitude … (elle sourit d’un air gêné) … que nous serons sauvés… Mais cette impression, elle est tellement fugitive … je sais qu’il y a quelque part un livre dont chaque mot me sera vital, j’ai besoin d’y croire … dites-moi, est-ce que ça n’est pas aussi important que tout ce après quoi ils courent ?

Elle me montrait la vitrine et la rue réchauffée par le soleil de l’après-midi, j’étais assis dans mon fauteuil tout usé, elle avait une voix un peu brisée, comme quand on a couru sur une trop longue distance. Le soir tombait doucement, comme les larmes sur ses joues et je ne pouvais pas grand chose, la vie nous a placés là pour éclairer juste un bout de chemin, j’essayais de sourire pour alléger ses peines mais qui étais-je, sinon une ombre parmi les ombres ? Elle me regardait sans essuyer ses larmes, elle fixa le mur en face puis elle murmura doucement :

Voices leaking from a sad cafe
Smiling faces try to understand
 
Je tendis la main par-dessus l’accoudoir, pris la sienne, et continuai :

I saw a shadow
touch a shadow’s hand
on Bleecker Street.

Creative Commons License
Roman, publié progressivement, sous un contrat Creative Commons. Et aussi sous licence Touchatougiciel.

Le roman, dans l’ordre, est
.

Ce contenu a été publié dans Romano. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Magnolia Express – 2ème partie – # 10

  1. camille dit :

    s’il y a d’autres impatients comme moi, j’ai trouvé un extrait de Bleecker Street écoutable sur : musique.fluctuat.net/simo…

  2. Docthib dit :

    ça y est, l’extrait est en ligne… Et puis, Camille, merci pour ce lien, que j’avais découvert hier soir, mais il ne marche pas sous Opera, ni sous Firefox (en tout cas, pas sous le mien).

  3. camille dit :

    ah ben sous mon firefox ça a marché 🙂

  4. Yann dit :

    Ce n’est pas parce qu’on ne dit rien qu’on ne suit pas… merci pour l’extrait musical et le roman-feuilleton; la suite!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.