RTFM revisited

Aux premiers temps de ce blog, j’avais parlé du syndrôme RTFM, qui depuis a été transformé en batana sous le nom poétique de Déguimpiller (que je dois mettre à jour, avec racravouci et autres casse-rétines).
En bref, c’est “ne pas lire les commentaires avant de poser sa question”.

Cela rentre en phase avec une autre observation que j’ai faite récemment, et que je vous livre en vrac.

Cela est parti de ma remarque amusée sur le ratio entre les lecteurs et les acteurs : sur un blog (pas le mien en particulier, on s’en fout), je pense que le rapport entre le nombre de lecteurs (silencieux) et le nombre de commentateurs doit être de 100 pour 1, peut-être même 1 000 pour 1.
C’est une loi plus générale d’Internet :

  • sur les blogs, peu commentent
  • quand ils téléchargent un logiciel gratuit, peu envoient des mails de remerciement
  • quand ils téléchargent un logiciel en partagiciel (shareware), peu achètent le logiciel, même s’ils l’utilisent assidument et en sont contents

Vous voyez mon propos moralisateur derrière, ou le biais que je donne à la comparaison : rien n’oblige à laisser des commentaires sur un blog, rien n’oblige non plus à acheter un logiciel partagiciel dont on se sert. Mais le devoir moral est probablement plus important dans le deuxième cas que dans le premier.

J’en arrive à un point qui est plus étonnant : les flux d’infos nouvelles annulent l’intérêt des précédents. On se gave passivement, à heures données, ou bien même, toutes les 5 mn, compulsivement. C’est une nouvelle forme de télévision.
Autrefois : “qu’est-ce que t’as fait aujourd’hui ?”, “Rien, j’ai regardé la télé”. Aujourd’hui : “Rien, j’ai surfé”.
Je le constate notamment sur les mails : on est tellement content de recevoir 3 mails qu’on néglige d’y répondre – et encore moins, de répondre aux 10 mails précédents. Le fait d’avoir lu enlève la nouveauté, même si la personne en face attend toujours sa réponse…
Il y a une dissociation claire entre la frénésie passive de se gaver et l’absence d’action. Un culte de la passivité.

En synthèse : je disais dans un thibillet immémorial que nous, les êtres humains, avons probablement des jouets trop compliqués pour nous, c’est-à-dire que nous n’avons pas encore appris à vivre correctement avec eux (je crois que je prenais l’exemple de la voiture). Je vois l’e-mail comme un truc qui a été considéré comme une bénédiction, une merveille technologique (“tu te rends compte, je clique Send et dans une minute, ma connerie est à San Francisco !”), mais plus le temps a passé, moins nous avons appris à nous en servir efficacement. De bénédiction, c’est devenu une charge, voire un absorbeur géant de productivité. Et là, on arrive à l’hypnose : les vaches regardent passer les trains, nous on regarde passer les e-mails et les billets de blogs, ce qui compte, c’est la nouveauté qui efface tous les trucs précédents. C’est en même temps l’opposé du collectionneur (qui classe, archive, étiquette… et retrouve) et cela tient de la même compulsion de nouveauté.
Je n’arrive pas à trouver l’adjectif qui résumerait cela : ce n’est pas marrant, ou étrange. Plutôt consternant.

Ce contenu a été publié dans Informatique et Internet. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à RTFM revisited

  1. julient dit :

    Concernant les chiffres, j’ai lu un article il y a quelques mois qui disait que sur 100 personnes, 1 est active (écrit, publie des vidéos, de la musique, etc…), 10 inter-agissent (laissent des commentaires, des votes, etc.), et les 89 autres ne font que regarder.

    Pour aller dans ton sens de la nouveauté, quand je suis sur Netvibes, je vais compulsivement voir s’il y a des nouveaux articles. Ceux là apparaissent en gras. Donc quand y a du gras, youhou, c’est la fête !! Après si c’est bien ou pas, peu importe…

    Enfin tout ceci me fait penser à l’expression mouse potato qui est l’équivalent web de couch potato…

  2. Docthib dit :

    Excellent, la mouse potato, c’est tout à fait ça. Ah, mais qui est-ce qui va relever la France, avec tous ces mollassons ?!

  3. julient dit :

    Moi je peux pas, j’ai pas fini de lire tous mes flux netvibes

  4. Yann dit :

    Je ne peux pas, je lis les nouveaux billets de Julien…. (quel rythme!)

  5. Atchoum dit :

    On se gave passivement ? Je n’arrive pas à être d’accord avec ça. Mais j’ai un truc : une sélection drastique. Je ne lis que ce blog. Ca laisse du temps pour les choses importantes, comme donner un biberon à ma fille. J’arrive, Poupette.

  6. Docthib dit :

    Tu as bien raison, Atchoum. Mais j’ai peur que tu ne soies minoritaire. Une minorité glorieuse, et paternelle, mais minoritaire néanmoins. Enfin, au moins, je te félicite sur l’excellence de ton goût (j’espère que ça se transmet héréditairement, que j’aie une lectrice de plus d’ici 2020…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.