Out of the black

Ils en parlent, Julien et Yog, donc je les référence, comme ils m’ont référencé, et réciproquement, on va se faire un petit mouvement perpétuel. Tiens, une idée conne (je suis vulgaire aujourd’hui, et votre opinion, vous pouvez vous la), si chaque commentaire, ou chaque billet, posté sur un blog générait un électron consommable, bon sang, m’est avis qu’on aurait moins de problèmes d’énergie. A chaque fois que quelqu’un dit une connerie aussi. Les écoles de commerce deviendraient des générateurs superpuissants, surtout dans les amphis pendant mes cours, hahaha.
Grce aux petits billets de mes deux petits camarades, j’ai non seulement appris que la conso d’électricité a chûté de 1% pendant ces 5mn (ce que je trouve être un très beau score), soit l’équivalent de 3 millions de foyers, la taille de Marseille, quoi, ou Paris intra-périph, mais aussi qu’il y a des nanards de la publicité qui se spécialisent dans l’affiche-que-plus-le-produit-il-est-polluant-plus-on-met-des-petites-fleurs-à-côté. Démontration ici, c’est consternant. Le pire, c’est que, même si vous et moi sommes bien intelligents et raisonnables (surtout moi), je suis sûr qu’au niveau du plan du vécu de l’inconscient, leurs fadaises et leurs ficelles grosses comme des cables d’amarrage (nom d’une bitte !), on se les relègue au fin fond de notre cerveau, et hop, quand on passe à côté de la vitrine d’un concessionnaire, il doit y avoir une petite lampe qui s’allume en loucedé dans notre cerveau et qui hurle silencieusement “Tu dois acheter un 4×4 avec sièges en cuir, parce que de son pot d’échappement sortent des petites fleurs et que c’est zouli, les fleux”.
Publicitaires anti-déontologiques, au gnouf !

Ce contenu a été publié dans Verts de terre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Out of the black

  1. Atchoum dit :

    Oui, c’est un beau florilège, bien documenté, on voit les mecs qu’ont bossé. Un passage m’a quand même fait hurler, celui où ils expliquent que prendre l’avion ça pollue donc il ne faudrait pas faire de publicité pour les voyages. Je vois bien le point, qui est surtout de nous montrer comment la pub est en contradiction avec ses proprès règles de déontologie, mais à ce compte-là je crois sincèrement qu’on peut démonter toutes les publicités, y compris celles du WWF.

    Donc, ne prenons plus l’avion, n’allons plus découvrir cette malheureuse planète. Restons chez nous. Voyageons, oui, en vélo. Avec ce type de discours, on a vite fait de se retrouver dans une grotte éclairée à la bougie. Ca me rappelle une chanson de Juliette :
    "…Avec son cousin ils fricotent
    Ils font que traîner dans les grottes
    Ils s’amusent avec la peinture
    A faire des dessins sur les murs
    Mais partout où ils sont passés
    J’les oblige à tout effacer
    Une caverne on doit la laisser
    Dans l’état où on l’a trouvée…"
    Je n’ai aucune envie de revenir à l’âge de pierre, car cela m’empêcherait de faire un tas de choses passionnantes, à commencer par lire ce blog.

  2. Le plus intéressant, c’est de voir qu’il n’y a pas que les particuliers qui s’y sont mis. Des maires ont symboliquement éteint des édifices publics. Si le pouvoir politique local s’y met, il y a plus de chances d’avancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.