Magnolia Express – 1ère partie – # 17

Nouvelles de la région
 
“Comme chaque année depuis maintenant plus d’un siècle, la Fiesta va animer la ville de Tijuana pendant quelques jours. Des processions, des spectacles en plein rue, mais aussi des forains, des gens du cirque qui reviennent chaque année pour le plus grand plaisir des habitants. Enfin, cette année, en sus du traditionnel marché de la brocante, un gigantesque marché aux livres permettra aux amateurs de mettre la main sur l’exemplaire qu’ils cherchaient depuis des années. Trois jours sans dormir, pour bien passer l’année.”
Je savais qu’en lui tendant cet article, je n’avais pas vraiment le choix : nous allions partir vers ce pays des rêves brisés, à la recherche de son Eldorado, sans savoir vraiment ce qu’il y avait au bout. Mais j’étais content, sûr de moi, sûr d’elle, c’était un voyage qu’il fallait faire parce qu’elle en avait besoin, mon petit chat aventureux.
 
Elle inclina sa tête vers moi, je voyais ses cils qui battaient un peu sur sa joue, son regard clair et sa petite fossette qui se préparait à sourire. Il était temps de parler, de lui montrer que j’avais tout prévu, arrangé, calculé, pesé, soupesé à la balance de l’existence :
– si tu veux, on y va. Je n’ai rien prévu, arrangé, calculé, pesé ou soupesé, parce que tout est simple : on ferme la maison, on charge Libellule, et on s’envole dans le soleil couchant.

Elle sourit en me regardant en coin :
– et la librairie ? et les oiseaux ?

Silence songeur. Je savais bien que j’oubliais quelque chose.

Creative Commons License
Roman, publié progressivement, sous un contrat Creative Commons. Et aussi sous licence Touchatougiciel.

Le roman, dans l’ordre, est
.

Ce contenu a été publié dans Romano. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Magnolia Express – 1ère partie – # 17

  1. Lili dit :

    Tijuana , la ciudad más grande del estado de Baja California en México ?
    enfin un indice géographique!
    (bon mais je n’ai pas localisé la ville de départ)

  2. Docthib dit :

    Je ne sais plus qui est la personne fort subtile qui a dit :

    Aprés tout , un livre est un chemin que chacun est libre d’emprunter à sa guise. A nous de le suivre ou de prendre un chemin de traverse.

    Aidez-moi, je l’ai sur le bout de la langue…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.