Magnolia Express – 1ère partie – # 12

Deux auditeurs souriants

  Je suis retournée au magasin quelques jours après, je ne savais pas très bien quoi lui dire. J’étais sûre que ça n’était pas le livre que je cherchais, mais…
Enfin, j’avais beaucoup aimé “Les loups et les hommes”, une suite d’histoires où l’on retrouvait souvent les mêmes personnages, sous des éclairages différents, tantôt loup tantôt homme, tantôt sympathique tantôt dangereux. L’autre livre, c’était un recueil de poèmes, “Broken leaves across the cliff”.

  – et le demi-livre ?
– Ben, vous savez, c’est un livre pour enfants…
– Oui (il sourit). Mais c’est un bon livre pour enfants, un qui finit bien.

  Je regardai un peu le magasin autour, ça n’était pas une de ces librairies avec néons blancs qui mettent les livres en prison, il y avait même deux fauteuils en vieux cuir. Il suivait mon regard :

  – C’est pour que les gens goûtent sur place avant d’acheter.
– Mais vous n’avez jamais de vols ?
– … Beaucoup de gens aiment mes livres.

  Il souriait bien, on voyait des petits plis tout autour de ses yeux, de sa bouche et ses yeux avaient l’air de beaucoup s’amuser. Un peu comme s’il se racontait des bonnes histoires, et que ses yeux s’amusent à l’écouter.
Finalement, on n’a jamais besoin d’un grand auditoire.

Ce contenu a été publié dans Romano. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.