Magnolia Express – 1ère Partie – # 11

Ceci est une citation à des fins d’illustration musicale (détails ici). Il s’agit d’un extrait, en mono, de Mississippi River, par J. J. Cale, sur le CD Grasshopper, Mercury, 1982. Le disque est en vente ici.

Mississippi River
 
Quand on arrive à la librairie, il est encore assez tôt, le soleil découpe des triangles de lumière sur les façades et les rues sont plutôt vides. Mais le temps que j’ouvre la porte, que je sorte les étalages et qu’on passe un coup de balai, on dirait que les gens se sont donné un signal, ils sortent tous dans la lumière et passent devant la vitrine, comme un fleuve. La rue était une rivière calme dans le matin, le brouillard y flottait encore quand le soleil s’est levé, on entendait des oiseaux chanter. Tout à coup, elle se colore, s’anime, et s’emplit d’une rumeur bourdonnante, elle devient fleuve animé, charriant des sentiments, des problèmes, des préoccupations, certains passants trottinent, d’autres remontent lentement le courant, le sourcil froncé et le regard fixé au ras de l’eau.
Aline et moi, on a choisi de rester sur la berge.

Creative Commons License
Roman, publié progressivement, sous un contrat Creative Commons. Et aussi sous licence Touchatougiciel.

Ce contenu a été publié dans Romano. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Magnolia Express – 1ère Partie – # 11

  1. julient dit :

    C’est marrant, je suis en train de me dire que ce sera plus simple de lire les Magnolia quand ils seront publiés en papier 😉
    Mais il manquera le son. Arf, c’est difficile le multimedia…

  2. joséphine dit :

    je sais pas vous, mais moi, le style du Doc, il m’émeut, me touche énormément.
    je comprends pas que Magnolia Express n’ait pas trouvé d’éditeur. C’est un livre comme j’en ai toujours cherché. Poétique, délirant parfois, bien écrit, sautant du coq à l’ne (bon, parfois un peu trop, c’est vrai ;-))

  3. Docthib dit :

    Ah Joséphine, tu es mon repos, ma douceur, mon apaisement.

    @ Julient : les magnolia sont à ta disposition en papier, mais c’est vrai que, sans préméditer, "les Magnolia" (comme tu dis) étaient bien calibrés pour la publication bloguesque. La musique en plus.
    Un jour, à la fin des Magnolia, je vous dirai peut-être le début…

  4. Da vinci Yog dit :

    A quand une version "Livre Audio" pour laquelle ta gouaille irait si bien sur quelques morceaux bien choisis…un compromis honnête non?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.