Spim Spam Spoum

Sans y passer des heures, la lecture des spams est instructive. D’abord parce qu’elle permet de savoir quels sont les secteurs dynamiques sur Internet, les business models qui marchent. Et là je vous réponds tout de suite, c’est l’assurance auto et la vente de médicaments de toute sorte, point, même les 3615 Ulla tendent à se raréfier, le big business model, le coeur de cible, c’est l’aumobiliste avec malus qui a besoin de médicaments (de toutes sortes…)
L’autre information qu’apportent les spams, c’est une meilleure compréhension de la langue anglaise, qui est en même temps imagée, poétique, mais surtout, parfaitement adaptée à des phrases courtes, percutantes (c’est-à-dire, l’idéal pour un sujet de message, ou de commentaire.)
Démonstration de cette puissance poétique :

Il n’y a pas à dire, je reste admiratif. Non pas tant devant la promesse, à laquelle je crois peu. Mais devant l’inventivité poétique. A tel point que j’ai du mal à traduire en termes aussi imagés. Je m’y essaie néanmoins, mais si quelqu’un peut m’aider (à traduire, hein, pour le reste, je me débrouillerai) :

  • nous pouvons doubler la taille de votre, ça c’est la partie facile, mais après :
    • bton de bélier ?
    • manche de ramoneur ?
    • boute-en-train ?
    • tige de piston ?

Aidez-moi, je sens que ça va me titiller toute la nuit…

Cette entrée a été publiée dans Informatique et Internet and taguée , , . Placez un signet sur le permalien.

0 Responses to Spim Spam Spoum

  1. julient dit :

    Colonne Vendôme ?

  2. Docthib dit :

    Meu non, Julient, Unit One, Lesson One, ram = bélier, to ram = enfoncer, défoncer, pilonner, rod = perche, gourdin, tige, canne. Je veux bien qu’en français vernaculaire, on parle de la colonne, mais ce n’est pas une traduction imagée de ram rod. Allez, pour la peine, je te donne une citation de L’Aiglon, d’Edmond Rostand. Discussion entre l’Aiglon, Duc de Reichstadt, bref, Napoléon II, qui veut revenir en France, et un attaché français, représentant du roi :

    L’ATTACHE, avec une extrême courtoisie.
    Avez-vous pour Paris – car j’y serai le quatre –
    Quelques commissions? L’honneur me serait doux…

    LE DUC, souriant.
    Je compte être rendu dans… l’Empire avant vous!

    L’ATTACHE
    Si pourtant avant vous j’étais dans le… Royaume?

    LE DUC
    Saluez de ma part la colonne Vendôme.

  3. lili mouche du coche dit :

    Euh..Doc, là vous nous tendez une perche?
    (oui..bon…j’ai honte)

  4. C’était facile, en effet. Pour rester dans le même ton, je me souviens d’un dialogue entre San Antonio et une Créature. Elle : "je ne saisis pas." Lui : "vous pourriez, il y a de la prise."

  5. Da vinci Yog dit :

    Je propose l’extension de la barette de mémoire vive:
    RAM: Random Access Memory ROD…

    Faut que je travaille mon english car j’ai peut être du gros lourd à t’annoncer Doc’…

  6. Docthib dit :

    C’est qui le gros lourd ? C’est toi ? C’est moi ?
    J’aime bien l’extension de barrette mémoire, parce qu’on tape dans une cible privilégiée : le techno-beauf frustré. “Nous pouvons doubler la taille de votre barrette mémoire, vous doublerez votre rapidité, les bits circuleront plus vite !”
    Un créneau porteur, je dis.

  7. beaucoup de rires à la lecture des essais de traduction.
    Moi qui ai mes boites mél professionnelles polluées par le viagra sous toutes ses formes, j’avais innocemment eu la même idée que Da Vinci Yog.

  8. Docthib dit :

    Loulou, tu es tombée dans le piège. Ce thibillet était piégeux : il fallait écrire le billet, et poster des commentaires, sans aucun mot spam. Sinon, hop, à la trappe. C’est ainsi qu’avec ton “viagra”, tu es passée au purgatoire de la quarantaine de Spamplemousse pendant quelques heures, jusqu’à ce que je t’ouvre les portes de la liberté d’expression. Tu penses bien que, du coup, j’avais une méchante contrainte de traduction dans mon thibillet : je pouvais parler par périphrases, je devais poster une image de ma messagerie (et non pas le texte du message), mais tous les mots sensibles étaient interdits.
    Zig-zag moderne, jeu de cache-cache sémantique entre l’homme et la machine.

  9. Yves Duel dit :

    Celle d’Antonio est magnifique dans sa simplicité un peu fruste. Cque c’est qudavoir de la culture classique !

  10. et le vlagra, ça passe ?

  11. Docthib dit :

    @ Yves : pour reprendre un fil de discussion sur un autre thibillet, qu’est-ce qu’un classique ? Est-ce que San Antonio est un classique ? Pas pour moi, mais c’est un héritage : mon père lisait cette littérature, semble-t-il, j’en ai retrouvé une caisse un jour, et cela a aidé mes émois adolescents 😉

    Ce qui nous amène naturellement à :

    @ La grande Loulou : ça passe toujours, avec des ailes. Comme quoi, qu’importe le vouagra, pourvu qu’on ait livre S (an Antonio).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.