Caillou – Pepita Hollywood

Tes yeux sont un thétre
Dont le rideau est le spectacle
Quand il se lève, on voit une flamme
Qui danse en équilibre au bord de l’iris.

Quand je t’embrasse, le rideau tombe
(et c’est pour ça que je t’embrasse)
Puis se relève, infiniment doucement
Indolent et brumeux.

Tes yeux sont un thétre
Dont le rideau est le spectacle
Il caresse tes yeux noyés
Dans un rêve ineffable.

Joyeux anniversaire.

Ce contenu a été publié dans Caillou, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.