Caillou – Poème composé sur Atari

Tes yeux sont comme de la mousse au chocolat
Tes paupières sont comme un rideau de fer
Ta bouche est ronde comme un abricot
Tes cheveux flottent en l’air
Tu inspire chaque seconde
Et ton souffle sent l’air.

Ce contenu a été publié dans Caillou, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.