Règle n° 47 de l'été

Quand on sort les deux dernières bières du frigo,
Réapprovisionner immédiatement.

(comme dit l’Oncle Jules dans La gloire de mon père, “Malheureux, dès qu’on a tiré, il faut recharrrger !”)

Cette entrée a été publiée dans Perso. Placez un signet sur le permalien.

0 Responses to Règle n° 47 de l'été

  1. Léo dit :

    Pas faux… mais tout dépend combien on est, parfois c’est déjà trop tard… la suivante n’aura pas le flocon fraicheur

  2. … pour bien faire, je pense que Frigolux devrait proposer des frigo en AJAX, qui rafraichissent les bières (et non les pages) automatiquement, sans que l’information "chaleur-vite-une-autre-bière" n’est besoin de repasser par le serveur…
    Plus d’info avec des jolies illustrations sur : adaptivepath.com/publicat…

  3. Julien T dit :

    La vraie solution, c’est pourtant simple : c’est comme pour tout, il faut savoir bien éduquer sa femme. Comment ça j’ai dit une connerie ? Hein ? Où ça une chienne (de garde) ?

  4. sauf que ta femme boit autant de bieres que toi, Julien …
    donc vous tirez au sort pour savoir lequel des 2 ira chercher les bieres

    c’est fou comme les temps changent

  5. Julien T dit :

    Bah oui… Et puis ça me fait trop mal d’avouer que dans tous les cas, c’est moi qui perd…

  6. Docthib dit :

    Quand le chat n’est pas là, les souriceaux dansent ! ça se déchaîne sur les ondes, et prends-toi ça, vieux macho, aïeu, pardon madame etc.

    @ Leo : le flocon fraicheur, c’est beau, on dirait une pub de Séguéla. Hier soir, j’ai fraicheuré à mort : pour fêter la naissance d’un neveu, j’ai acheté une bout’ de champ’, hop, 2h au frigo, un régal. En plus je suis le parrain, je me vois bien dans le rôle mafieux (“viens, je vais te pistonner”) plutôt que dans le rôle de suppléant du père (ça va pas, non ?)

    @ olivier2point0 : tu es décidément ravagé. Il te manque une balise . Cela dit, rafraichir les bières plus rapidement que les pages, quelle idée géniale. Bon, il est pas encore 11h, j’attends un peu, mais ça donne soif, vos commentaires frigorifiques.

    @ Julien T : je n’étais qu’avec ma belle-soeur, enceinte jusqu’aux yeux, alors j’ai pas osé l’éduquer. Et puis depuis hier matin, la belle-soeur ayant pondu, je suis seul avec 4 moutards (et moutardes), Tonton Thib en Tablier (TTT). Mais ne t’inquiète pas, on n’est jamais si bien servi que par soi-même…

    @ La Grande Loulou : bien dit, bien vu, bien imaginé ! Mon petit doigt me dit que tu es très près de la vérité…

  7. Sauternes dit :

    Comme le disait l’illustre Aubade dans sa leçon n°47:
    "Jouer sur la corde sensible"

    (http://www.voisin.ch/aubade/leco...

    Donc finalement, tout le monde s’y retrouve si on veut bien y mettre du sien.

  8. a de p dit :

    Exclusif!
    Je suis en train de développer un processus exclusif de cryogénisation des bières pour qu’elles refroidissent plus vite qu’un rafraichissement de page ouèbe.
    Je cherche des fonds, ayez confiance, c’est un projet d’avenir… faites des dons!

  9. Docthib dit :

    Cher(e ?) a de p,
    cela me rappelle furieusement l’IgNobel Prize de Chimie qui a été décerné en 1996 à George Goble, pour son record historique : comment arriver à allumer un barbecue et à le rendre opérationnel dans le minimum de temps possible ? Réponse : en 3 secondes, ce chercheur obtient des braises et une température idéales. Il suffit de 30 kilos de charbon de bois et d’une douzaine de litres d’oxygène liquide.
    Démo et détails ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.