Conseils à des actuels / futurs blogueurs

Dans la liste des billets à écrire, je commençais par “pourquoi écrire un blog ?”
En fait, j’ai déjà répondu lors de mon premier billet sur ce blog. En revanche, Nerik a eu des états d’âme il y a quelques jours, et je lui avais promis une réponse. La première réponse est dans les commentaires de son message, et la seconde va être ici, mais nécessite un tour de passe-passe.

Nous autres, les profs, quand on ne connaît pas une réponse, on change la question. En expliquant au passage que c’est ça, la vraie question. Donc la vraie question est :

Comment écrire sur un blog ? ou Conseils aux futurs blogueurs

Plusieurs types de situations, et conseils en fonction :

  1. J’ai trop d’idées par jour
    • publier les idées les plus volatiles / urgentes / démangeuses en premier, et garder les autres idées au frais. (inconvénient : que de fraiches, celles-ci deviennent congelées tel le mammouth du Crétacé)
    • être organisé (Palm pilot, logiciel de prise de notes par carte mentale (FreeMind fait ça très bien, il est libre et gratuit), synchronisation des données, rédaction de billets en mode brouillon)
    • se résigner à voir des billets disparaître au loin, tels des moutons alllant pturer d’autres riants herbages, et que le loup dévorera

  2. Je n’ai pas assez d’idées, et j’en cherche
    • se brancher sur l’actualité et sur ses blogs (Le Monde, Libé, SVM…), puis relayer l’info. NB : citer ses sources est plus citoyen…
    • se brancher sur d’autres blogs, soit par affinité de thème, soit par l’effet d’écran-à-clic (version moderne du bouche-à-oreille), puis relayer l’info. NB : citer ses sources est plus citoyen…
    • se résigner à ne pas écrire tous les jours. C’est de loin l’attitude la plus sage, à mon avis. Comme disait feu Desproges : “bienheureux ceux qui n’ont rien à dire et qui s’abstiennent de le confirmer verbalement”.

  3. Personne ne me poste de commentaires
    • s’interroger sur cette nouvelle sorte de pharmacodépendance, les besoins qu’il y a derrière, et s’attaquer aux besoins plutôt qu’aux symptômes (oui, je suis donneur de leçons, mais tout le monde sait que les cordonniers sont les plus mal chaussés)
    • voir la pile de mails qu’on a, et y répondre. Après cela, voir si l’on a encore envie de recevoir des commentaires
    • écrire des billets dans le but de susciter des commentaires, au risque de prostituer son me, d’abaisser le niveau, ou de faire dans des sujets rebattus (sexe, télé-réalité, pitits animaux meugnons)

  4. Trop de personnes postent des commentaires
    • arrêter de poster des photos de pitits animaux meugnons
    • vérifier que tous les commentaires sont émis par des êtres respirants. Des commentaires du type “Great blog, you should see that : Http://…” sont émis par des ordinateurs essayant d’amener le quidam à un casino virtuel, un bordel virtuel ou une escroquerie réelle.
    • interdire les commentaires. Pas amusant (on ne sait plus ce que les lecteurs pensent), mais efficace. Les blogs des Gens Importants deviennent souvent privés de commentaires…

  5. Je suis nul en informatique, ou pas intéressé par ce qu’il y a sous le capot
  6. Je suis nul en informatique, mais je me soigne
    • Dotclear est fait pour vous
    • Mais il faut un domaine et un serveur (10 € par an, aux dernières nouvelles)
    • En contrepartie de quoi, vous pouvez tout changer dans la maquette de votre blog et sauvegarder les billets

  7. Je fais un blog pour draguer
    • Meetic est beaucoup plus efficace, c’est fait pour ça

  8. Je fais un blog pour gagner de l’argent
    • PriceMinister est beaucoup plus efficace, c’est fait pour ça

  9. Je fais un blog pour m’écharper avec des inconnus par voix cyber
    • Là, c’est un bon choix, mais dans ce cas, allez sur des sites de Papes de la blogosphère, lisez un billet en diagonale du fou, et postez un commentaire dans lequel vous mettrez “ton ego démesuré” ou “certains de tes amis disent que”
    • Alternativement, il y a des plates-formes qui permettent encore mieux de faire ça : les forums de discussion. Le tout est d’être en décalage (parler de Mac sur un forum PC, de plantigrades sur un forum de bergers, d’étudiants sur un forum de profs)

Mais finalement : pourquoi écrire un blog ?

Ce contenu a été publié dans Blog, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Conseils à des actuels / futurs blogueurs

  1. je me range pour ma part dans ta catégorie 1 et 5. J’ai des tonnes de billets en souffrance. Je pensais avoir trouvé la solution avec une idée louloufoque, mais en fait, ça me prend autant de temps de mettre en ligne les articles que de les écrire. Sauf que je vois passer d’autres manières de voir dans ces billets louloufoques.
    Et puis j’ai retiré mon blog des trucs genre technorati et consort, uniquement pour ne pas rentrer dans la logique "bon titre, plus de lecteurs". je préfère échanger avec peu de gens intéressants que de me farcir des commentaires insipides.
    Le seul hic du blog, c’est quand on est déprimé. Doit-on y afficher sa noirceur? Doit-on arrêter le blog? Je n’ai pas encore la réponse.

  2. Da vinci YoG dit :

    Cher Doc,

    certains de tes amis disent que tu as créé ton blog pour draguer a volo mais ton riche ego, bien que démesuré, fait quand même de toi l’Homme d’une seule femme, et quelle femme!

    Pour ce qui est de ta nullité informatique, je n’ose même pas aborder le sujet tant elle est abyssale. Mais gageons que tes trop nombreux lecteurs-commentateurs sauront sevrer ta schizophrénie scripturale en te faisant disparaitre ton goût prononcé pour les liottes de billets en te passant un peu de Dotclear sur le visage, produit contre les billets noirs d’adulescents…

    Finalement, on peut faire un blog aussi pour s’amuser des mots des autres autant qu’on prend du plaisir à leur répondre par l’absurde. Et ce n’est pas un coup en dessous du capot….

  3. Docthib dit :

    @ la grande Loulou : Je crois que tout tient à la notion de liberté. Certains l’utilisent comme un véritable journal intime, voire, comme un journal fantasmé (après tout, une personne sous pseudo peut s’inventer une vie rêvée), d’autres ont une pudeur / peur / incertitude quant à la publication de pensées et sentiments intimes. Je pense que c’est une question de choix personnel, et que celui-ci n’a pas forcément besoin : 1. d’être annoncé (encore moins justifié) ; 2. d’être figé dans le temps. Alors (re)lche-toi ! 😉

    @ Da Vinci Yog : ma, tou é redoutabl ! Si tu crois que je vais tomber dans tes pièges de trolleur, va jouer sur Skyblog, jeune proto-adolescent ! Merci pour ce superbe commentaire. Si tu le mets sous license Creative Commons, je le réutiliserai probablement pour lancer des trolls (après le lancer de nains, c’est la dernière mode…)