Trackback, trackers et Tac-o-Tac

Je fais un rétrolien (en rosbif, trackback) vers le billet qui vient d’être publié par Nerik. C’est autant que je n’aurai pas à écrire, et c’est une démonstration, en langage de djeun, de l’arnaque du Tax-o-Tac (je garde le tax, c’était pas fait exprès, parfois mon clavier est plus spirituel que moi).
Les non financiers (et même les financiers), postez des commentaires chez Nerik, ça m’intéresserait de savoir si ce qu’il dit est clair, limpide, ludique, pour une personne qui n’y connaît pas grand chose au départ. (ouais, je fais du bourdonnemment, pardon, du buzz en rosbif).

PS : Nerik ne parle pas du tout de trackers, je l’ai mentionné pour l’assonance du titre. Un tracker (ou ETF pour Exchange Traded Fund, “Fonds d’investissement coté en bourse”) est un titre qui suit exactement un indice boursier. Exemple : quand vous achetez un tracker CAC 40, l’argent arrive dans une caisse. Comme beaucoup de personnes achètent des trackers CAC 40, la caisse se remplit de pognon. Le gérant du fonds (le caissier, quoi) investit alors les zilliards de dollars dans les 40 actions du CAC 40, en proportion exacte des proportions des actions composant le CAC 40. Résultat, la valeur de l’argent investi suivra toujours exactement l’évolution des 40 valeurs, donc l’évolution de l’indice CAC 40.

  1. Question : mais pourquoi acheter un tracker, alors que je peux acheter les 40 valeurs du CAC 40 ? Réponse : une seule commission de transaction à payer, au lieu de 40.
  2. Question : et le gérant, il réajuste le portefeuille investi à chaque fois que la composition de l’indice CAC 40 change (noms des sociétés, poids dans l’indice) ? Réponse : oui, et comme c’est fastidieux, on confie ça à des ordinateurs (qui aiment bien le fastidieux) et on vire le gérant, ça fait des économies.
  3. Question : est-ce que ça coûte cher en commission, un tracker ? Réponse : non, il y a beaucoup moins de frais d’entrée et de gestion annuels que pour les Sicav vendues par votre banquier, justement parce que tout est automatisé.
  4. Question : où puis-je trouver plus d’info sur les trackers, notamment leur code (pour en faire acheter par mon banquier) ? Ici par exemple.
  5. Question : quoi d’autre ? Réponse : si vous croyez à l’efficience des marchés, alors il ne faut pas jouer à piocher des actions en croyant être intelligent, il faut juste acheter des trackers…
Ce contenu a été publié dans Finance, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Trackback, trackers et Tac-o-Tac

  1. nerik dit :

    Merci doc, c’est très sympa? Juste la photo du russe c’était obligé ?

  2. Docthib dit :

    Non, c’était pas obligé, c’était pour vérifier (mais j’en étais sûr) que tu cliquais sur tous les liens. Si ça t’embête, je ferai un repentir.

  3. Julien T dit :

    Je vais paraitre un peu naif, mais c’est bizarre cette histoire de commission qui vient foutre le bordel dans un système de marché censé être limpide, non ?

  4. nerik dit :

    Non tu n’es pas naïf mais disons que tu remets en cause 75% de mon salaire.

  5. Docthib dit :

    Hello, Julien T et Nerik. Les commissions ne sont pas du tout gênantes. Comme cela est admirablement dit dans ce billet, l’efficience ne signifie pas qu’il n’y a pas de coûts. Elle signifie que, après déduction des coûts, personne ne peut sur-performer durablement le marché. Et une institution financière qui prend trop de coms ne donne pas une bonne performance finale à l’investisseur.

  6. Yann dit :

    Pour relier le post de aymeric, voici le fonds "française des jeux"
    http://www.linternaute.com/actua...
    Un tracker FDJ la prochaine fois?