Mare à thons, ou le marché à terme des poissons volants

Nous sommes une bande de joyeux fondus à nous être inscrits à la loterie du Marathon de New York. C’est une loterie, avec les règles suivantes : 35 000 places pour 121 759 845 622 postulants

  • si toi membre d’une charity, d’un club qui a payé des pots de vin respectable, si toi père d’une créature sculpturale et peu farouche, toi sélectionné, bravo
  • si toi américain mais pas membre des happy few ci-dessus, toi tiré au sort. Une chance sur deux.
  • Si toi pas américain, et pas happy few, toi tiré au sort. Une chance sur quatre.

Et c’est là où c’est beau, the american dream, yes man, god bless you all :

  • si toi pas tiré au sort 3 années de suite, toi automatiquement sélectionné la 4ème année. Yeah.

Avec les copains, on a tenu le même raisonnement que pour le placement par capitalisation : plus tu pars tôt, plus que t’as de pognon de chance à l’arrivée. Donc on s’est tous inscrits à la loterie. Les résultats viennent de tomber. La bonne nouvelle, c’est qu’aucun d’entre nous n’est cocu. La mauvaise, c’est qu’on a tous été recalés. Donc ça fait 1 au compteur de la loterie. Voici maintenant le dilemme (2 M, coco) et sa formalisation financière.

  • Nous être 5 à faire joujou avec la loterie
  • objectif affiché : être tous recalés 3 fois, pour pouvoir courir le même marathon de New York, la même année (c’est-à-dire 2009, on est jeunes)
  • Mais chaque année, chaque pékin a 1 chance sur 4 d’être sélectionné. Quid si un est tiré au sort ?
  • Et c’est là qu’arrive le Joker : quand on est tiré au sort, on peut demander à reporter d’un an.

Donc la config est la suivante :

  • 2007, personne tiré au sort : peinardos, si certains tirés au sort en 2008, reportent à 2009, et tout le monde court ensemble
  • 2007, tous tirés au sort : peinardos, on se fait le Pont du Verrazzano ensemble en 2007, on est jeunes.
  • 2007 : un ou deux sont tirés au sort, et les autres recalés. Si les tirés reportent, rien ne dit que les recalés seront tirés l’année suivante. La seule année sure, c’est 2009, mais les tirés ne peuvent reporter que jusqu’en 2008.

Bref, la possibilité de reporter, c’est une option financière, à l’américaine (à date fixe, contrairement à une option à l’européenne). Et là, on n’est même plus dans la finance, avec la formule de Black-Scholes pour évaluer les options : on est dans le psychologique, dans le comportemental, le non-dit, le mystique, caché derrière comme dit le philosophe Laurent Voulzy, bref, dans le Da Vinci Code.
Soupir désabusé. La grande pomme est encore loin…

Ce contenu a été publié dans Finance, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Mare à thons, ou le marché à terme des poissons volants

  1. nerik dit :

    TRès bon doc. Déjà en terme de proba t’es bon, faut serrer les doigts voire croiser les fesses. Dis donc ca comprend quoi le gain ? C’est juste le cover du marathon ou ca inclus le billet d’avion ? Sinon je m’inscris direct.

  2. Je ne voudrais pas vous faire peur, messieurs, mais d’après mon médecin de famille et mon médecin du travail, ces trentenaires vieillissants qui courent le marathon, terminent tous en crise cardiaque. C’est d’ailleurs l’un des principaux problèmes sanitaires actuels.

  3. joséphine dit :

    Y a aussi une autre option : si t’es inscrit au NYRRC et que tu participes à 9 courses l’année précédente, t’es bon (c’est peut-être passé à 10 ou +, d’ailleurs…), mais c’est sur que c’est pas super pratique quand on vit à Paris. Pff, dire que j’avais été tirée au sort et j’ai jamais pu en profiter.

  4. nerik dit :

    OU la mais dis donc tu te la pètes doc c’est joli ce rose !

  5. Docthib dit :

    @ Nerik : tu n’as rien compris. La loterie ne donne aucun remboursement, ni frais d’inscription ni trajet en avion. Tu payes pour avoir le droit d’être tiré au sort, et si tu gagnes, tu payes pour faire le marathon. Comme dans « On achève bien les chevaux ».

    @ La grande Loulou : merci pour les « trentenaires vieillissants », je te conseille de dire plutôt « les proto-quadragénaires », tu seras plus précise. Oui, ça fait péter le coeur. Mais tu voudrais quoi, qu’on se mette un plaid ? Franchement, en me regardant dans les yeux, tu le tiendras, le discours « il faut se reposer, on est plus tout jeunes, faut être raisonnables » ?

    @ Joséphine : même pas mal. Tu as été tirée au sort, tu n’y as pas participé, je comprends. Mais nous on est chauds, et la grande question c’est « si un est tiré au sort, que font les autres ? » Je ne me fais pas d’illusions, je connais mes scores, mais bon sang, l’ambiance de la ligne de départ

  6. Da vinci YoG dit :

    Très jolie cette nouvelle maquette Doc.

    Pour ce qui est de la loterie du marathon de NYC, je te souhaite à toi et aux autres d’y être en 2009..et puis si t’es pas tiré au sort, tu pourras toujours t’inscrire à la loterie de la carte verte; sur un malentendu …

  7. Ah non, je ne peux pas dire qu’il faut se reposer et être raisonnable. Ce serait l’hôpital qui se moque de la charité.

  8. Docthib dit :

    @ Da vinci yog : merci pour tes compliments 🙂 Pour la loterie, j’avais pas lu « carte verte » mais « carte vermeille », je me disais « il exagère, le gros… » Bon, j’ai chaussé mes verres triple-foyer, et oui, carte verte, c’est un projet en l’air 😉

    @ La grande Loulou : c’est bien ce que j’avais cru comprendre. Un coup de JM et ça repart…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.