Ballast – 22h40 en semaine

Une qui monte l’escalier de la gare,
elle porte un sac lourd et on voit sa culotte.

Une autre qui sort du train avec son portable,
elle marche dans la nuit en parlant trop fort.

Une qui est dans une cabine téléphonique,
elle essuie les pleurs de ses yeux, tout en tenant le combiné,
et le fil de la conversation mourante.

J’y étais,
fatigué.

Ce contenu a été publié dans Caillou, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Ballast – 22h40 en semaine

  1. nerik dit :

    Fatigué ? Vraiment… Merci encore pour la réunion MBA, très instructif !

  2. nerik dit :

    By the way:
    1) Est ce possible d’avoir un peu de teasing sur THE ouvrage ?
    2) A quand une nouvelle interprétation, de "elle est mon amphétamine, ma dopamine, ma bouteille de chasse spleen…"
    J’en suis fan !

  3. Yann dit :

    J’aime beaucoup, je poserais bien ça en image. Je vais y penser sérieusement.

  4. Moment magique volé au temps qui efface tout. Superbe

  5. Docthib dit :

    @ Nerik : fatigué, oui, j’étais, d’avoir tant parlé, je m’en sentais tout altéré… Pour le teasing, je ne suis pas trop pour, j’ai vu trop souvent des effets d’annonce puis rien du tout. Je mets en forme, je me tte, et je me lancerai en ligne (éventuellement) ou par un autre moyen. Pour mes autres oeuvres (ex : chansons), cela tient plus à des contraintes techniques, mais je suis en train d’y travailler ;-). C’est toujours sympa d’avoir des admirateurs…

    @ Yann : excellente idée ! J’attends de voir avec impatience. C’est toujours sympa d’avoir des admirateurs 🙂

    @ La grande Loulou : Merci beaucoup. C’est toujours sympa d’avoir des admirateurs 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.