BD lue – Ayrolles et Masbou : De cape et de crocs – tome 7 – Chasseurs de chimères

Merci à Pepita de m’avoir fait découvrir, il y a plusieurs vies, une saga de BD comme je n’en ai jamais vu. Exit les Garulfo ou Lanfeust, je trouve que là, on est bien au-dessus. Etant un fan d’Edmond Rostand, tombé dans Cyrano quand il était petit (pas si petit, mais bon, c’était dans le bibliothèque de ma grand-mère, je l’ai lu juste après Le Salteador de Victor Hugo), je ne pouvait que vibrer à cette BD qui est un monument de déconne, de références et de dessins superbes. Non, je ne touche pas de commission.
Cela ne dira probablement rien à vous tous, qui avez des cerveaux de poulpes adolescents, mais quand le Captain Boone parle à son second, Mr. de Cigognac, j’y vois immédiatement la référence aux titres de Cyrano, Baron de Sigognac… et autres états et empires du soleil.
Un site amateur (littéralement, “celui qui aime”) recense les références et autres correspondances de la saga De cape et de crocs. Je ne saurais dire le plaisir que j’ai eu, que j’ai, à lire ces BDs. Certes, il y en a d’autres qui me plaisent, depuis des années : Corto Maltese, Blacksad, toutes les BDs de Cosey, Sillage, les BDs de Bilal, et je ne veux pas oublier les délires du Génie des Alpages ou même Tintin ou Lucky Luke, dont j’ai des exemplaires originaux et historiques des premiers albums (La mine d’or de Dick Digger, Rodeo, Arizona).
Je veux juste dire qu’il y a une BD qui m’a fait éclater de rire la première fois que je l’ai lue, et c’est tellement bon d’avoir un fou-rire qu’il ne faut pas l’oublier. Je veux remercier Jean-Luc Masbou et Alain Ayroles à qui, pour reprendre les derniers vers de Cyrano de Bergerac, “je serrerais bien la main”.

Ce contenu a été publié dans Livres, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à BD lue – Ayrolles et Masbou : De cape et de crocs – tome 7 – Chasseurs de chimères

  1. L'inconnu du 4ème étage dit :

    Certains auteurs manquent cruellement à l’appel !!

  2. Eh bien qu’attendez-vous pour m’évangéliser, jeune Padawan ? Je me suis rendu compte que j’avais oublié Schuiten et Peteers, et leurs lumineuses cités obscures (c’est un oxymore, non ?), Sokal, et j’en oublie…

  3. L'inconnu du 4ème étage dit :

    Je vous prépare une bible pour votre retour…

  4. Génial, ô lecteur inconnu, mais assidu. N’aurais-je lancé ce blog que pour obtenir cette liste, mon temps n’aurait pas été perdu. Bon courage…

  5. L'inconnu du 4ème étage dit :

    Afin de m’éviter un combat perdu d’avance, les auteurs tels que Dupuy & Berberian, Trondheim, Blain, Peeters (Frédérik pas Benoit), Sfar, Guibert, Moore, Taniguchi et autres ont-ils été éliminés à dessein de la liste ou vous sont-ils inconnus ?

  6. Nul combat n’est perdu d’avance, et les plus désespérés sont les chants les plus beaux. Ces noms m’évoquent très peu de choses, aussi avant de surfer quelque peu sur le site d’Amazon, je vous livre mes deux centimes de culture : Lewis Trondheim, je ne sais plus si c’est celui qui a fait les Freak Brothers, ou bien Lapinot je sais pas quoi. Je crois qu’il est connu pour son humour déjanté, mais je n’en sais pas plus. Si le Moore est Alan Moore, j’ai adoré Watchmen, vraiment, j’ai trouvé ça très fort, et j’avais bien apprécié aussi V pour Vendetta. A l’époque où il existait une association de BDs à l’école, j’avais aussi découvert un ancien album, plus déjanté, de deux extra-terrestres escrocs. Aucun autre nom ne m’est connu. A l’occasion d’un cadeau de Noël, j’ai aussi découvert Alex Robinson, “De mal en pis”, que j’ai bien aimé : très cinématographique, et avec un vrai style personnel. Et puis j’ai acheté le 3ème Blacksad, j’aime toujours autant. A vous de m’éduquer pour le reste, si cela vous dit…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.