Livre lu – Ben Schott : Les miscellanées de Mr. Schott

Sur les conseils de Nerik, qui pointait aussi vers la critique d’une jeune créature, j’ai commandé et lu Les miscellanées de Mr. Schott, de l’éponyme (oui, je sais, ce n’est pas utilisé dans son sens correct) Ben Schott (éditions Allia, 2006, 162 p.). Ce petit livre OLNI a des côtés sympathiques, mais peut-être parce que l’on me l’avait sur-vendu (sacré Nerik), je suis resté un peu sur ma faim.

Points forts

  • Un côté fourre-tout amusant. Oui, c’est vrai, ces miscellanées sont divertissantes, d’autant plus que l’on se surprend de temps en temps à se dire “mais oui, c’est utile d’avoir mis cette information, elle me servira” (mais je vous avoue que la liste des fournisseurs de la Reine d’Angleterre, je ne vois pas comment je vais réussir à le caser…) Cette idée d’arbitraire choisi et ordonné, je la trouve particulièrement puissante.
  • Un jeu de société. J’ai testé de laisser traîner ce livre sur un de mes nombreux canapés dans un de mes nombreux salons : ça marche, quelqu’un s’en empare, et cela lance une discussion amusée, à mi-chemin entre la lecture, le débat, et l’amusette.
  • Une forme à part. Tout, dans le format, la mise en page, le choix de la police, la disposition des textes et figures, est le fruit du choix de l’auteur. C’est une véritable oeuvre, au sens où l’on n’a pas la dichotomie traditionnelle “l’auteur s’occupe du fond, l’éditeur de la forme”. L’ensemble y gagne énormément en crédibilité / qualité / authenticité.

Point faible

  • Trop anglais. Bien qu’il ait été adapté (une partie des articles a été transposée au contexte français, une autre partie supprimée, d’autres articles ajoutés), le livre est très anglo-saxon, et cela me gêne. Même si j’apprécie les informations sur Shakespeare, les fournisseurs de la Reine ou les pensées de Jonathan Swift, que faire de la liste des astronomes royaux, du parcours du labyrinthe de Hampton Court ou de la position des joueurs de cricket ?

Je le reconnais, cela fait un point faible pour trois points forts, mais ce point faible recouvre plusieurs articles. Allez, je suis un peu dur. J’étais en train de feuilleter ce bréviaire, et je tombe, p. 146, sur les combinaisons et probabilités au poker. La boucle est bouclée, Nerik a été le moteur premier de ce message, et un de ses thèmes d’intérêt le finit.

Ce contenu a été publié dans Livres, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Livre lu – Ben Schott : Les miscellanées de Mr. Schott

  1. Yann dit :

    Puisqu’on en est aux conseils littérature; je ne peux que recommander La Mal-mesure de l’homme de Stephen Jay Gould, un très bon livre sur l’intelligence de l’homme. Ou sinon du même auteur L’éventail du vivant : le mythe du progrès mais il faut peut etre un peu plus aimer le baseball.

  2. nerik dit :

    Dans les faits et j’aurais sans doute du te prévenir, ce n’est pas un livre qui se lit et comme tu l’as à juste titre fait remarquer, il faut mieux le laisser trainer. Perso, il est sur ma table basse, et chaque manant passant dans mon humble demeure le feuillette en passant. Et c la le charme de ce bouquin. J’ai tenté de le relire d’une traite. Je l’avoue, j’ai été déçu. Votre remarque sur le monde anglosaxon. OK. Mais je dois avouer que je suis très frillant de cette culture que je maitrise mal et j’ai été content de trouver des informations méconnues.
    Au passage, j’ai créé mon blog. Pour l’instant aucun article dessus aucune rubrique rien. Le syndrome de la page blanche sans doute. Yann bravo pour le tien, tes photos sont magnifiques, aussi belles qu’une pinte de bière dont la couleur ambrée est illuminée par un spot quatterien.

  3. @ Yann : bien reçu, d’ici mon retour de vacances, je me ferai une liste de lectures à commander. S. Jay Gould, je le connais de nom comme “le Hubert Reeves du vivant”. Sans avoir testé Gould, je préfère Roy Lewis (pourquoi j’ai mangé mon père), mais j’essaierai.

    @ Nerik : j’ai peut-être été un peu dur avec le Schott, je vais l’emmener en vacances (cf. prochain billet) et voir ce que ça donne dans certaines conditions (cf. prochain billet). Pour le blog, j’ai quelques idées, mais il faudra qu’on se fixe un RV, toi et moi, pour parler de ces sujets qui prennent des heures (et qui donnent soif).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.