être mobile, c'est se déplacer…

Quand ils sortent du métro, certains hommes (exclusivement les hommes) consultent leur téléphone portable d’un air concentré, voire préoccupé. Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’ils sont perdus, et qu’ils attendent de leur portable un signal, un message divin, un oracle.
– Bon, euh, hein, euh, qu’est-ce que je fais là, déjà ? Euh, je vais demander à la personne la plus importante de ma vie, mon mobile. Voilà, euh, c’est ici qu’on allume…
– “Va au 37 de la rue, crevure ! Tu as rendez-vous avec ton dentiste au sujet de la dent du fond qui pourrit !”
– Ah ouais, ouais, c’est ça, je me disais bien aussi, ça ressemblait pas à ma rue.

J’aimerais bien que quelqu’un lance le marché des cerveaux de remplacement, voire crée un marché des cerveaux d’occasion.

Ce contenu a été publié dans Réflexions, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à être mobile, c'est se déplacer…

  1. Nerik dit :

    Pour les cerveaux, vous pensez que mon argus serait correct ?

  2. Seule l’autopsie nous dira quels dommages irréparables vous avez infligé à cette masse molle qui vous permet de commander des pizzas par téléphone…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.