On a toujours besoin d'un petit doigt

C’est hallucinant comme le fait de m’être tranché le petit doigt m’handicape. Passons sur

  • la boucherie (deux torchons imbibés hier soir, et ce matin, le doigt qui gouttait dans ma corbeille à papier de bureau pendant que je m’entortillais de gaze),
  • la veulerie des collègues (“Oula j’ai horreur du sang, je m’en vais !”) me laissant seul pour détortiller des emballages de bandes de gaze, de pommade cicatrisante, de scotch hydrodermique,
  • le manque d’ergonomie des biens manufacturés modernes (les emballages de bandes de gaze, de pommade cicatrisante et de scotch hydrodermique ne sont pas conçus pour être ouverts d’une seule main)
  • et la stupidité de certains docteurs ès sciences de gestion, bac + 34 (le mode d’emploi précisait bien, plusieurs fois, avec une répétition lassante, “Surtout, utilisez toujours le capot de protection avant de vous servir du trancheur-découpeur”, mais moi, je suis un flibustier, hein, anarchie vaincra, ni Dieu ni maître, personne n’a à me dire ce que je dois faire…)

Non, ce qui m’amuse (toutes proportions gardées…), c’est ce côté “la souris renverse la montagne” : un petit doigt, c’est inutile au possible, à part pour se curer les oreilles (et encore, on a des produits manufacturés de bien meilleure qualité), mais dès qu’il est immobilisé dans une poupée de gaze et extrêmement sensible, olé, aller pêcher une clé au fond d’une poche, boire une bouteille d’eau minérale, prendre une douche, et je vous laisse imaginer le reste…

Il faudrait probablement que j’en tire quelques pensées profondes sur le caractère évanescent de notre bonne santé, de ces petits riens qui font des grands touts, ou du bonheur qu’on ne connaît que quand il s’est enfui. Mais bon, on ne va pas en faire un fromage. Tout au plus un billet de blog…

Ce contenu a été publié dans Perso. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.