Types de personnalités et typologies

Retour à Développement Personnel

Je donne ci-dessous des ressources sur les deux systèmes de typologie de personnalité auxquels j’ai été formé : le MBTI et l’Ennéagramme. Mais avant cela, quelques mots pour expliquer les Types de personnalité ou dissiper les malentendus.

Les typologies de personnalité existent depuis fort longtemps

  • Hippocrate (460-377 avant J.-C.) établit qu’il y a quatre types de personnalités, fondés sur les humeurs du corps (sanguin, bilieux, lymphatique, atrabilaire).
  • L’astrologie (dont les origines remontent à Sumer, 3 000 avant J.-C.) postule 12 caractères qui fluctuent suivant la position des astres.

Il n’est pas de mon propos de valider ou invalider ces systèmes, juste de montrer que c’est une quête humaine ancienne.

Une typologie de personnalité ne cherche pas à enfermer dans des boites / coller des étiquettes

Il y a sur Terre 7 milliards d’individus, c’est-à-dire 7 milliards de personnalités différentes. Mais une typologie de personnalité avec 7 milliards de variantes serait un système impossible à manier. Donc les typologies de personnalités cherchent un système qui réponde à deux contraintes opposées : il doit être suffisamment simple pour pouvoir être appliqué ; il doit être suffisamment détaillé pour être utile. Cela conduit donc à des regroupements. Pour ma part, je parle de « clubs » : deux personnes qui ont le même Type de personnalité ne sont pas identiques, et présentent chacune des spécificités et des surprises uniques au monde ; il n’empêche, elles feront partie du même club de gens qui voient la vie de telle manière. En d’autres termes, deux personnes du même Type auront plus en commun, en termes de fonctionnement personnel, qu’elles n’en auront avec une personne d’un autre Type.

La plupart des systèmes de Types de personnalité sont dynamiques

En d’autres termes, une personne ne sera pas figée dans un comportement immuable. En fonction des circonstances (sous stress, par exemple), ou des âges de la vie (enfant, adolescent(e), adulte, senior), nous allons exhiber des caractéristiques différentes. La beauté des systèmes de personnalité « sérieux », c’est qu’ils n’enferment pas dans une boîte à comportement, mais permettent de mieux comprendre nos évolutions, en fonction des circonstances ou de l’âge. Ce qui peut nous aider – et c’est un des buts du développement personnel – à travailler pour faciliter certaines évolutions ou limiter certaines régressions dues à notre personnalité.

Comprendre son Type de personnalité, c’est (1) mieux se comprendre et (2) mieux comprendre les autres

C’est d’abord une quête personnelle. Comprendre son unicité ne peut se faire que par comparaison. Comprendre son Type, c’est mieux mettre des mots sur qui on est, comment on réagit, et re-découvrir notre histoire personnelle à la lumière d’un système qui nous montre les ressorts de nos actions, réflexions et émotions. Beaucoup de mes clients parlent d’un « retour à la maison », d’autres disent « j’ai donc le droit d’être comme ça ».
L’autre volet de ces systèmes est qu’ils permettent de mieux comprendre les autres et nos interactions avec eux. Dans la plupart des conflits ou des problèmes de communication, il s’agit souvent d’une incompréhension sur le fonctionnement de l’autre (« comment peut-il dire ça »), cette autre personne ayant tout autant de mal avec notre manière de voir le monde (« pourquoi ne voit-elle pas les choses comme moi ? »)

Les typologies de personnalité

Avec 7 milliards d’individus, il y a de quoi bâtir des systèmes – et les magazines grand public ne s’en privent pas, avec leurs questionnaires « êtes-vous plutôt autruche ou tapir ? » 😉

Voici une liste non exhaustive des systèmes que je pratique ou que je connais :

  • Les Typologies jungiennes de la personnalité, au sein desquelles le MBTI est le plus connu (mais il y a aussi le CCTI, le Golden…)
  • L’Ennéagramme
  • La Process Com (Process Communication Model – PCM) et les drivers de l’Analyse Transactionnelle
  • Le Big Five (qui tient plus aux traits de personnalité qu’au type de personnalité, c’est donc la base de beaucoup de tests de recrutement)
  • Le modèle DISC 4 Colors

Un dernier mot

Avec 7 milliards d’individus, ce ne sont pas les 16 Types du MBTI ou les 9 bases de l’Ennéagramme qui vont donner un point final à nos réflexions. La plupart des systèmes de types de personnalité ne sont pas corrélés entre eux : en d’autres termes, ce n’est pas parce que je connais le Type MBTI d’une personne que je peux en déduire son Type en Ennéagramme ou en Process Com. C’est intéressant, parce que cela signifie que ces modèles sont très souvent complémentaires : ils n’ont pas le mêmes fondements historiques, et ne se focalisent pas sur les mêmes choses, donc c’est intéressant de les utiliser en fonction des circonstances et des demandes. Personnellement, je me méfie toujours un peu des personnes « d’un seul modèle » (ou d’un seul outil).

Les commentaires sont fermés.