Impressions nord-américaines – la Batana du voyage

rollerEt voilà une Batana inspirée par un camping au Cap Jaseux :-)

Districhieur : n. m. Distributeur de papier essuie-main dont le papier se déchire quand on le touche avec des doigts mouillés (empêchant ainsi de tirer plus de papier), et sans levier de déroulement sur le côté. C’est donc un essuie-main qu’il faudrait n’utiliser que les mains sèches.

Par extension : Batana trop compliquée à expliquer pour en faire une batana potable.

Impressions nord-américaines – Factory reset

Harvey Comme plusieurs générations qui ont baigné dans une culture nord-américaine (films, séries, musique), j’ai toujours ce choc délicieux quand je vais aux États-Unis ou au Canada anglophone : les sens qui sont remis à zéro.
Par exemple, à Paris, quand le distributeur de tickets de métro me propose un aller simple ou un aller-retour, ça ne me fait ni chaud ni froid. Mais aux US, la mention « one way ticket » me déclenche ça, évidemment :-)
Le passage d’une ambulance me met en transe : ce son, c’est toutes les séries télévisées, c’est l’inspecteur Harry (oui, je sais, j’assume ma quadranitude solaire) ou The Wire. J’en viens à photographier des panneaux de rue, des feux rouges… Vous imaginez un gars, à Tourcoing, qui photographierait le feu rouge du carrefour Jean Zay ? Une touriste japonaise qui prendrait en photo les logos de sécurité – ou les poubelles – dans le métro de Lyon ?
Et le plus sympa, c’est que ça arrive à tout moment, par surprise. Rien de moins qu’une réinvention du quotidien, du regard, de l’oreille…
Harvey2 Avec l’impression, par moments, d’être carrément dans le film : la visite du campus d’Harvard, ça me met à mi-chemin entre Un homme d’exception (A beautiful mind) et The social network. On pourrait rêver pire…

Installation de Dragon Naturally Speaking (Home 12) sur Windows 8 – quelques conseils

dragon_head_by_massiah3100-d50q0qyAyant eu quelques problèmes à l’installation de Dragon naturally speaking (home edition, version 12, dont j’avais déjà parlé ici) sous Windows 8, je poste ici – à titre d’aide-mémoire, et pour qui cela peut être une aide – la procédure que j’ai utilisée pour dompter le Dragon.

Disclaimer : je ne suis pas informaticien, je ne suis pas spécialisé en Windows 8, et je n’ai aucune garantie que ce qui a marché pour moi marchera pour vous. Aussi, avant de poster tout commentaire du type « ça ne marche pas, qu’est-ce que je dois faire ? » (comme certains commentaires de ce thibillet), relisez attentivement ce disclaimer… et aller chercher ailleurs, comme je l’ai fait. Avec toute ma sympathie.

Je me suis largement inspiré de ce lien, que son auteur en soit remercié.

1. vérifiez que vous avez bien un casque compatible. Cela semble idiot, puisque Dragon est livré avec un casque fourni (donc compatible), mais dans mon cas, par exemple, l’ordinateur n’a qu’une seule prise Jack qui fait en même temps prise micro et prise casque. Le casque ayant deux prises, j’ai dû acheter un adaptateur comme celui-ci.
2. si vous aviez déjà essayé d’installer Dragon 12 et que ça n’avait pas marché, il faut désinstaller les fichiers sans utiliser l’utilitaire de désinstallation de Windows. Il faut donc télécharger un programme de désinstallation propre à Dragon, que vous trouverez ici :

http://supportcontent.nuance.com/dragon/12/tools/DNS12Remover.exe

puis lancer ce programme et attendre la fin de la désinstallation « propre ».
3. Copiez tous les fichiers du DVD d’installation de Dragon sur votre disque dur. Pour ma part, j’ai créé un dossier « Dragon » sur le bureau, et j’ai copié l’intégralité des fichiers du DVD dans ce dossier.
[NB : cela permet de s'assurer que l'installation ne plante pas à cause d'un lecteur de DVD trop ancien ou pas assez rapide – cela a l'air d'être un souci majeur à l'installation, à lire les forums de discussion].
4. Désactivez l’écran de veille, la mise en veille et l’antivirus. Branchez votre ordinateur sur le secteur s’il était sur batterie. Il faut en effet que le programme d’installation de Dragon ne subisse aucune interruption, ce programme étant extrêmement sensible, voire grincheux…
5. Redémarrez votre ordinateur.
6. Allez dans le dossier où vous avez copié tout le DVD, et double cliquez sur setup.exe.
7. Répondez aux questions, notamment sur le numéro de série, mais ne faites que le strict nécessaire : ne lancez pas d’autres programmes, ne déplacez pas des fenêtres, et plus globalement, abstenez-vous de toute manipulation de l’ordinateur qui ne soit pas directement liée aux demandes du programme d’installation de Dragon. Profitez-en pour nettoyer votre frigo.
8. Attendez patiemment que le programme affiche « terminer ». Tant que ce bouton n’est pas affiché, et même si la barre de progression semble être à 100 %, ne faites rien, ne cliquez sur rien. Quand le bouton terminé apparaît enfin, décochez la case sur les mises à jour, puis cliquez sur terminer.
Il se peut qu’un message d’erreur apparaisse à la fin. Je n’en ai pas eu pour ma part, mais un autre utilisateur le mentionne. Dans ce cas, essayez de lancer le logiciel malgré tout. Si ça ne fonctionne pas, reprenez la démarche à l’étape 1. Selon cet autre utilisateur, il peut être nécessaire de faire toute la démarche plusieurs fois…
Enfin, quand il s’agit de passer à la face d’apprentissage, je conseille d’être tout aussi prudent : tant que le logiciel est en phase d’apprentissage, ou qu’il analyse votre voix, je vous déconseille de faire d’autres choses. Il vaut mieux aller se faire un café en attendant que le processus d’analyse de votre voix soit terminé.

C’est là où j’en suis actuellement, et cela fonctionne bien.

Prochainement, je vais installer le service pack, vérifier s’il y a d’autres mises à jour, et je posterai dans ce thibillet les résultats – positifs ou négatifs – de ces démarches.

Pour un logiciel de dictée vocale, l’assistant en ligne… tape ses réponses

DragonNaturallyTypingJ’aime bien les logiciels de dictée vocale comme Dragon Naturally Speaking (et auparavant, IBM ViaVoice). Cela m’a permis de gagner énormément de temps sur la rédaction de corrigés et diagnostics d’analyse financière, mais aussi, ponctuellement, sur certains (longs) mails ou (courts) documents. Le seul reproche que je fais à ces logiciels, c’est que l’on doit périodiquement racheter une version pour s’adapter aux évolutions de Windows. D’où ma demande d’aujourd’hui à l’opérateur/trice sur le site de Dragon (cf. image). Et surprise, alors que le logiciel est censé permettre se passer de clavier (je cite leur site « Je peux dicter un document plus vite que la plupart des utilisateurs avec leur clavier et cela, sans faire la moindre faute de frappe. »), l’opérateur me répond en tapant sur un clavier, et avec une faute :-)

Dazibao sur France-Allemagne et sur les pessimistes

GirPogBien. À 1h du début du match France-Allemagne, je n’arrive vraiment pas à travailler. Il faut dire que les corrections de copies, ça demande motivation et concentration, et si je n’ai jamais la première, la seconde me fait cruellement défaut à cette minute…

Aussi j’y vais de mon couplet footballistique (oui, ceux qui me connaissent, je sais, ça surprend : je suis un amateur, celui qui aime, celui qui ne regarde que les coupes du monde, et encore, que depuis 1998…)

J’en ai un peu marre de ces couplets défaitistes, depuis ce matin plusieurs personnes autour de moi disent qu’on va perdre. Alors je profite de ce moment de non concentration pour énoncer quelques idées qui me semblent importantes (et je les énonce avant le match, parce qu’après, les « je l’avais bien dit » vont fleurir, quel que soit le score final).

Le passé n’existe pas, c’est une empreinte chimique dans nos cerveaux (et encore, en PNL, on apprend à reprogrammer pour partie cette empreinte chimique) ; le futur n’existe pas, c’est juste une construction mentale. La seule réalité, c’est l’instant présent. Et à cet instant présent, personne ne sait qui va gagner, parce que l’instant, c’est maintenant, 1h avant le match, et qu’on ne saura définitivement qu’après les 90mn (ou 120mn… ou plus).

Donc il n’y a pas de raison de jouer les Cassandre, et je dirai même plus, il importe d’être positif et optimiste. D’abord, parce que les optimistes vivent 19 % plus longtemps que les pessimistes. Mais aussi parce qu’on ne parle pas que de foot. On parle d’un pays, la France, et de ses idéaux, et fussent-ils incarnés dans un truc aussi futile que le football, ce sont toujours des idéaux.

J’apprécie cette équipe depuis le début de la Coupe du Monde, et je l’aime depuis la fin de France-Nigéria, quand Paul Pogba, ce gamin de 21 ans, a dit en commentaire à chaud « Je sais qu’il y a tout un pays derrière nous. Marquer ce but, ça nous a tous libérés. Franchement, je suis content pour l’équipe et la France entière. Marquer avec mon pays, dans un match important comme ça pour passer en quart de finale de Coupe du monde, c’est un des plus grands moments de ma vie. »

Ce genre de commentaire, ça fait du bien à tout le monde, surtout dans une actualité qui pourrait donner – et donne souvent – matière à pessimisme. Mais le pessimisme ambiant commence à me les briser menu.

Et puis quand on regarde les derniers matchs, on a des 0-0 pendant 60 ou 70mn, ça veut dire que toutes les équipes sont au top techniquement, et qu’un petit coup de chance, une talonnette qui passe, un genou qui traine, un Griezmann qui est là où on ne l’attend pas… Tout peut jouer.

Alors j’y crois, et je me réjouis, et je vais avoir les yeux rivés sur l’écran (ne m’emmerdez pas pendant les prochaines heures) et j’aime cette France quand elle se mobilise. Et j’aime bien nos amis Allemands, je me sens profondément européen dans l’âme, mais ce soir, je suis bleu-blanc-rouge, j’en ai le droit. Ce soir, tout est possible, rien n’est joué tant que l’arbitre n’a pas sifflé la fin. Alors à dans quelques heures, dans un autre instant présent, quel qu’il soit :-)

Academic blues

285/365 ReliefCette période de l’année où je m’arrache les quelques cheveux qui tiennent encore. 30 heures de cours en analyse financière, de l’énergie, de la passion (oui, aussi), des questions pertinentes en amphi, de la technicité, et au final, dans 1/3 de mes copies d’examen « le cash-flow augmente grâce aux amortissements et provisions », raaaah, donnez-moi une corde…

(pour les non spécialistes en lecture des comptes, c’est moins évident, évidemment…)

photo by: thebarrowboy