H6M – Histoires en 6 mots ou moins

J’ai découvert récemment (sur le blog de Paulo Coelho) que plusieurs écrivains se sont essayés à écrire une histoire en 6 mots.

L’histoire qui m’a frappé est celle d’Ernest Hemingway :

« For Sale : Baby shoes. Never worn. »

(« A vendre : chaussons bébé. Jamais utilisés. »)

Je m’y suis lancé ce week-end, avec des résultats mitigés, pour les raisons suivantes :

  1. L’histoire d’Hemingway l’illustre bien : il ne s’agit pas de raconter, mais plutôt de suggérer. Tout parti pris de narration linéaire échoue lamentablement en 6 mots.
  2. La langue française est moins adaptée que l’américain à ce genre d’exercice, car elle a rarement la même concision. Pour être équitable, une histoire de 6 mots en anglais devrait pouvoir être exprimée en – disons – 8 mots en français. J’en donne un exemple ci-dessous (ma première histoire en 6 mots).
  3. Cela étant précisé, c’est un exercice que je recommande chaudement, car il est astreignant, mais il permet de revenir aux fondations de la création littéraire : en 6 mots, pas de place pour le gras, tout doit être épuré… sans qu’on y perde l’intérêt pour autant. Je ne suis pas sûr d’y être arrivé à chaque fois.
  4. Une fois que j’aurai publié mes quelques histoires, je passerais bien à un format qui permette de développer au minimum une intrigue : des histoires en 50 mots.

Histoire en 6 mots ou moins :

« Nothing ever existed outside his brain. »

(Traduction en français, moins satisfaisante : « Rien n’existait hors son cerveau. »)

Cette entrée a été publiée dans H6M. Placez un signet sur le permalien.

2 Responses to H6M – Histoires en 6 mots ou moins

  1. Pac dit :

    Just brilliant my dear. As usual

  2. Nerik dit :

    Utilise des ubuntus!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.