My ThibPad

Cela fait maintenant un mois que je pratique mon nouveau petit ordinateur, et voici le temps du bilan.

Tout est parti d’un week-end à Barcelone. Sur les 5 poilus présents, j’étais le seul à ne pas avoir emporté de solution mobile (ordi portable ou iPad). J’ai donc pu mesurer :

  • ma pharmacodépendance (forte) aux réseaux dont j’étais privé alors que les 4 autres avaient leur dose
  • l’intérêt des différentes solutions en présence

Je suis revenu de ce week-end en sachant déjà que je voulais un iPad qui ne soit pas un iPad.

iPad Pour Contre
Allumage Immédiat – tout le temps disponible
Environnement Connu – univers Mac
Connectique Nulle – une prise propriétaire, point.
Réseaux Wifi uniquement 🙁
Logiciels Mac uniquement – pas de possibilité d’installer LibreOffice, Firefox, Thunderbird…
Clavier Virtuel
Autonomie Géniale (10h ?)
Prix prohibitif pour les Contre listés ci-dessus

Ce qui me plaisait dans l’iPad (autonomie, sortie de veille immédiate, légèreté qui permet de ne même pas y penser quand il est dans la sacoche ou le sac-à-dos) devait être associé à des choses qui me semblaient indispensables :

  • un vrai clavier, un de ceux où l’on peut être véloce, donc pas un clavier virtuel. (J’ai testé le clavier virtuel de l’iPad, je n’en veux pas, merci).
  • une connectique passe-partout : de l’USB, du réseau ethernet, du VGA (eh oui…)

Je voulais surtout avoir un environnement où je n’aie pas à refaire un investissement pour savoir où trouver quoi. Je ne rajeunis pas, et malgré une vivacité intellectuelle que m’envient les jouvenceaux de 20 ans, j’en ai un peu marre de jouer avec les subtilités de 5 systèmes d’exploitation (Mac OS, Linux, Windows XP / Vista / Seven) dont certains prétendent me faciliter la tâche en créant des menus ultra-simplifiés… ce qui me pousse à chercher pendant des heures les sous-menus de configuration qui vont bien.
Le duel s’est joué (rapidement) entre le MacBook Air et un Netbook Samsung NC 110 :

MacBook Air Netbook Samsung NC 110
(Windows Seven + Linux installé par mes soins)
Allumage Non testé.
Sortie de veille ultra-rapide.
Très rapide (sous Linux…)
Sortie de veille ultra-rapide (sous Linux…)
Environnement Connu – univers Mac Connu – univers Linux Ubuntu
Connectique Très faible. 1 USB. 3 USB, 1 VGA, 1 Ethernet, casque et micro, carte SD
Réseaux Wifi uniquement… Wifi, ethernet et Bluetooth (très utile, cf. ci-dessous*)
Logiciels Mac, donc fiables
Avantage : iTunes et iPhoto
Possibilité d’installer des logiciels tiers comme Firefox, Thunderbird, LibreOffice, Kompozer etc.
Linux Ubuntu, donc fiables

Possibilité d’installer des logiciels tiers comme Firefox, Thunderbird, LibreOffice, Kompozer etc.

Clavier Rétroéclairé (mon seul regret) Non rétroéclairé
Autonomie Bonne (4-5h) Géniale (10 h ?)
Prix Prohibitif 350 €
Écran Brillant (comme 90% des portables) Mat (ce qui était un critère)**
Volume Super slim, beau, 11″ Petit (10″), donc qui tient sur les genoux dans le métro
Critère ultime Tellement beau (et qui se signale avec sa pomme lumineuse) que l’on peut se le faire tirer rapidement dans un métro ou un train de banlieue. Noir, pas très beau, petit, en plastique : peu de risque de se le faire chourer à l’arrache. Donc j’hésiterai moins à l’utiliser que si j’avais un MacBook Air en alu…

* Un ordinateur portable avec Bluetooth permet de se connecter à son téléphone mobile et ain
si de surfer en utilisant l’abonnement illimité du téléphone portable. Extrêmement pratique quand, comme souvent, on est dans une entreprise tierce dont le wifi est verrouillé.
** Un écran mat est la seule solution pour travailler sans que les reflets (néons, fenêtres…) ne perturbent la vision.

Au final, comme vous le devinez, c’est le Netbook qui a gagné. Installation de Linux Ubuntu sans problème (sauf, hum, que sans lecteur de CD, c’est un peu compliqué…), puis, 15 jours après, mise à jour vers Ubuntu 11.04 déroulée sans problème. Certaines touches de fonction du Netbook ne sont plus reconnues, OK, j’ai trouvé des raccourcis « sous le capot », c’est un peu moins pratique et glamour, mais ça marche, et ça ne perturbe pas ma productivité.

Grce aux logiciels libres et à la synchronisation, tout mon environnement est désormais le même sur mes 4 ordis (boulot, fixe maison, Mac maison, netbook) :
– Firefox 4 avec synchronisation des bookmarks (xmarks)
– Thunderbird avec mails hébergés en IMAP (donc automatiquement accessibles partout)
– Dropbox pour la synchronisation des fichiers
– LibreOffice sur tous les ordinateurs, de même que Kompozer (pour les thibillets)
– j’ai même un dossier synchronisé avec des fichiers d’icones, pour que tous les dossiers importants (Fichiers, Téléchargements…) soient identifiés visuellement avec la même icone quel que soit l’OS utilisé.

En résumé, ça fait un mois que je n’ai plus touché Windows Seven et que je ne travaille plus que sur Linux Ubuntu (idem pour mon ordi fixe, dont le Vista occupe en pure perte des gigas du disque dur, tant il n’est jamais utilisé). Il ne reste plus qu’à attendre que Samsung corrige son bios défectueux, pour que les touches de fonction soient reconnues sous Linux. Problème bénin.

Cette entrée a été publiée dans Informatique et Internet. Placez un signet sur le permalien.

3 Responses to My ThibPad

  1. Christian dit :

    Et avec les filles c’est quoi le thibpad le plus fort ?

    Personnellement, j’ai reçu ce soir mon ipad2… eheh

  2. Docthib dit :

    C’est sûr qu’un Samsung avec Linux, ça peut faire fuir, face à cet ovni super sleek, super slim qu’est l’iPad (2). Maintenant, faut savoir ce qu’on veut, la carosserie ou ce qu’il y a sous le capot (je parle de l’iPad vs. netbook, hein 😉 )

  3. Docthib dit :

    Pour info, un billet de blog sur les applis pour « professionnaliser son iPad » : http://descary.com/transformez-votre-ipad-2-en-un-outil-affaires/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.