Doudous

Je marchais dans la rue au petit matin, l’esprit embrouillardé de soucis, interrogations, listes de choses à faire. J’avais probablement un pli soucieux sur le front, barre verticale entre mes deux sourcils, séparant mon cerveau logique de mon cerveau créatif.
Une jeune mère amenait ses enfants à la crèche, une poussette, une bambinette et un bambin. Et j’ai entendu « Où est-ce que vous avez mis vos doudous ? Oh non, vous n’avez pas oublié vos doudous ? Eh bien tant pis pour vous, je n’y retourne pas. »
Et les deux enfants qui pleurent de vraie tristesse, la grande de 5 ans, le petit de 3 ans, parce qu’ils vont devoir se passer de leur doudou pour cette journée.
Et je me disais alors que mes soucis n’étaient pas des vrais soucis.

Cette entrée a été publiée dans Fonds de miroir. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.