John Steinbeck – America and Americans

J’avais déjà dit que quand je lisais du Erri De Luca, cela me lavait de ma journée.

But Steinbeck rejuvenates me.

(ce qui n’est jamais perdu, la veille d’un marathon 😉 )

Cette entrée a été publiée dans Livres. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.