En vrac – Réflexions et résolutions

La période des fêtes et sa fin programmée m’ont inspiré quelques réflexions en vrac, comme la rubrique du même nom :

  • Les gens qui ne parlent pas. Certaines personnes ne parlent que très peu en privé, en réunion de famille par exemple. La plupart du temps, ce n’est pas parce qu’elles n’ont rien à dire, c’est parce qu’elle souhaitent garder le silence. L’erreur que je vois, c’est quand les autres se mettent à combler ce vide, ce silence, en parlant encore plus. Une personne qui ne parle pas, très souvent, c’est parce qu’elle apprécie la saveur du silence, et qu’elle n’aime pas le bruit. Rien ne sert à rien d’essayer de combler à tout prix ce silence.
  • « Untel ne changera pas, on ne vas pas le changer ». J’en ai marre de ce discours défaitiste. Tout le monde peut changer un minimum, pour peu qu’il soit ouvert sur le monde et les autres. Dire qu’untel ne changera pas, c’est conforter untel dans sa position privilégiée. Demander à tous les autres de s’adapter, c’est staflonner, c’est-à-dire emmerder 90% des personnes pour 10% de privilégiés, puisque soit disant, ces 10 %, « on ne va pas les changer ». Je ne suis pas d’accord.
  • Les fêtes, avec leur débauche de consommation, auront eu l’avantage de me faire évoluer. Alors que je possédais déjà un iPod depuis 3 ans (acheté d’occasion, faut pas pousser), je me suis mis enfin à utiliser l’iTunes store, avec quelques remarques :
    • la démarche d’achat est tellement simplifiée que je prends enfin plaisir à découvrir de nouvelles choses… et à payer pour les morceaux pour lesquels je n’avais pas encore payé, hum hum ;
    • mais la démarche d’achat est tellement simplifiée que cette dématérialisation (j’en parlais ici et ) a des effets pervers : on ne se rend plus compte qu’on est en train d’acheter, puisque l’on a donné son numéro de carte bancaire lors de l’installation, une seule fois. Un peu comme les achats sur Amazon : cliquer une fois ne donne pas l’impression d’avoir déboursé de l’argent, ou comment réduire les résistances à l’achat compulsif. J’en parlais aussi avec les factures téléphoniques.
    • cela dit, la richesse de l’offre en podcasts me laisse admiratif. Lors d’un jogging, je me suis écouté « le blog de Jean-François Zygel » sur Léon-Noël, et « 2 000 ans d’histoire » sur Zola/Dreyfus d’un côté, et la fin du monde de l’autre, tout cela est passionnant comme ressource gratuite mise à la disposition du plus grand nombre.
  • Joggings de rentrée. Je commence l’entraînement pour le Marathon de Paris, le dernier des 5 marathons sur 5 campus (on en reparlera). Même si c’est dur de courir 1h / 1h30 par -2° C, magie des chemins enneigés et des bassins pris par le gel. Il suffit d’un rayon de soleil pour mettre tout cela en état de grce.
  • Résolutions de début d’année et voeux. Je n’aime pas les voeux, dans leur répétition et leur manque d’originalité (air connu). Et je trouve les bonnes résolutions de début d’année, hypocrites et simplistes. Dans les « bonnes résolutions pour la nouvelle année », j’entends trop « je vais prendre le contre-pied de tout ce qui m’a frustré l’année précédente, tout ce que j’ai fait mal ». Et c’est souvent (invontairement) hypocrite, parce que c’est tellement facile de s’engager, juste pour quelques semaines de début d’année, sur un discours qu’on ne tiendra pas au-delà du mois de janvier… ce qui nous donnera la justification de nouvelles résolutions l’année suivante. Mes résolutions, je les prends tous les mois, tous les jours, et j’essaie de n’en pas dévier, en tout cas, j’en fais le point régulièrement au fil des mois, et pas uniquement au 1er janvier. Mais si je devais nommer une choses que j’ai mal faite ces dernières années, et que je vais transformer en résolution de béni oui-oui pour les mois prochains : je vais essayer de faire moins de choses, et mieux pour chaque chose. Idem pour les personnes. Voir moins de personnes, mais les voir mieux.

Cette entrée a été publiée dans En vrac. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.